Revue de presse : "Nous méritons mieux de la politique"

En Une, un constat : l’épidémie de coronavirus va coûter cher, très cher !

Aux hôpitaux, d’abord

Entre 5 et 7 milliards d’euros

titre le Soir

L’équilibre financier des hôpitaux était déjà fragile avant la pandémie. Mettre à l’arrêt toutes les activités non-urgentes depuis mars a privé les hôpitaux d’une part importante de leurs recettes. Le secteur est dans le rouge.

Ce n’est pas le seul secteur à souffrir.

L’Horeca aussi va mal.

87% des exploitants en Brabant wallon vont mal. Ou pire encore.

titre l’Avenir

Et cela va sans doute encore prendre du temps avant de redresser la barre. Ce matin en Une, la Dernière Heure l’explique. Pour le secteur, la suite ne sera pas si simple. Il y a encore beaucoup d’incertitude au sujet des mesures sanitaires. De l’incertitude, aussi à propos de la rentabilité, ou du personnel.

 

 

Autre secteur, l’aérien.
Ryanair annonce sa volonté de licencier un pilote sur 4, en Belgique. C’est la Une de la Libre qui le souligne en page intérieure.
Les associations belges des pilotes dénoncent là un chantage à l’emploi. Car dès la crise passée, l’entreprise aurait en projet de modifier les conditions salariales du futur personnel.
 

Un anniversaire particulier

Cela fait un an que l’on a voté et il s’en est passé des choses en un an.

L’Avenir le constate : à la tête des partis, les visages ont changé, mais le blocage reste. Un an plus tard, nous en sommes donc revenus à la case départ, titre l’Avenir.

Pathétique

C’est la Libre qui l’écrit en édito.

En 10 ans, la Belgique a vécu 3 ans sans gouvernement de plein exercice. C’est pathétique. C’est dramatique même de voir un pays confronté à des échéances cruciales sans disposer d’une équipe de plein pouvoir.
On voit bien que l’insupportable fouillis institutionnel constitue un grave handicap. Oui, mais pourquoi diable les principaux leaders ne sont-ils pas capables de s’entendre ?

"On en a pourtant besoin de ces présidents de parti." Le Soir l’affirme en édito : "on leur demande juste de proposer des solutions, pas d’être générateur de complications."

Et puis, le quotidien l’affirme. Ce n’est pas que la politique ne soit plus importante, au contraire, c’est plutôt qu’après avoir vécu 10 semaines et plus d’une vie hors jeu, les préoccupations sont ailleurs.

Il y a les enfants sans école, les morts sans funérailles.
Il y a le constat qui s’impose : que tout cela nous a fait souffrir ; nous a fatigué et même un peu déboussolé.
Il y a ceux qui s’inquiètent pour leur emploi, leur pouvoir d’achat ou leur maison.

A tous ceux-là, une évidence s’impose : la politique est essentielle, oui, mais à une condition qu’elle se mette au service de la chose publique. Qu’elle serve l’intérêt général. Le programme c’est ça. Et c’est tout. On y croit. Et dans le même temps, admet le Soir, on n’y croit pas vraiment.

Le compromis, la solution ?

En Une, le Laatste Nieuws a recueilli des opinions. Des avis d’experts pour qu’enfin, le pays agisse !

La Belgique a 3 marques de fabrique : Le chocolat, la bière et s’amuse le Laatste Nieuws, le compromis. Disons qu’il est temps de relancer la production de compromis.

Le quotidien a consulté une dizaine de personnalités, histoire de voir ce qu’ils mettent en avant comme mesure urgente. Le résultat est là.
Chaque expert revient avec l’un ou l’autre grands thèmes de société : la mobilité, l’économie, l’emploi, les soins de santés.

Mais ce qui est intéressant plus que d’avoir recensé ces grands thèmes et les défis qu’ils posent, c’est le commentaire du quotidien :


Nous méritons mieux…

Chacun et collectivement, nous méritons mieux de la politique. Que de réchauffer sans cesse les mêmes recettes. Il y a donc là derrière une envie de voir apparaître d’autres solutions. L’édito du quotidien s’achève d’ailleurs par un appel à une 7e réforme de l’Etat, celle qui serait enfin chargée de mettre de l’ordre dans le chaos actuel. Sans doute, cette réforme est-elle nécessaire. Pas sûr qu’il s’agisse vraiment d’une solution originale…
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK