Revue de presse : les finances des communes dans le rouge

La presse se penche sur la situation financière des communes et malheureusement c’est loin d’être rose…

Des dépenses inattendues

Avec cette crise, le budget des communes est en hausse nous dit le journal le Soir.

Ces communes doivent tout faire pour appliquer les mesures imposées par le conseil national de sécurité : " mobiliser la police, informer la population, gérer les écoles et garderies et leur fournir du matériel comme du gel et des masques. "

Tout ça, ça implique des dépenses supplémentaires.

Il faut aussi garantir la sécurité des citoyens et commander des masques pour chaque habitant.

Selon le journal le Soir, toutes les communes wallonnes l’ont fait : 262 communes et ça aussi ça pèse sur un budget.

Et puis maintenant, le pire est à venir annonce le quotidien :

Il va falloir aider ceux qui font vivre la commune "

Le Soir cite le secteur Horeca : " ces cafés de villages, ces petits restaurants essentiels à l’animation de nos petites bourgades. ; Au même titre que les clubs de sport, les artistes, les associations, les carnavals aussi ! "

Mais aider tout le monde, ça aussi ça pèse sur un budget.

Plus de dépenses, mais moins de recettes

Tout est lié : l’économie s’est arrêtée durant presque 2 mois.

Du moins, elle a tourné au ralenti. Donc les Belges ont eu moins de revenus. Selon une étude de test achat à lire dans la Libre :

Les ménages belges ont perdu en moyenne 1600 euros

Dans certains cas, cette crise a même poussé des ménages vers le CPAS.

Il y a aussi une perte de chiffre d’affaires pour les sociétés et entreprises, avec parfois ; des faillites à la clé.

Du coup non seulement la baisse de l’activité tire les recettes fiscales vers le bas, mais en plus elle représente une dépense supplémentaire. Les CPAS vont avoir plus de demande, il faut les financer, les sociétés dans le rouge, elles vont avoir besoin d’aide et là aussi il va falloir mobiliser de l’argent.

Combien cette crise va-t-elle coûter aux communes ?

Le journal l’Echo a posé la question à l’union des villes et communes wallonne.

La réponse : " 180 millions d’euros de déficit rien que pour cette année et ça pourrait presque doubler l’an prochain. "

Face à cette situation, les régions tentent de réagir. Au sud du pays, un plan d’urgence voit le jour nous dit l’Echo. Il prévoit, entre autres d’autoriser les déficits pour la première fois, les communes pourront présenter un budget déficitaire en 2020 et 2021.

L’écart se creuse encore un peu plus l’écart entre le monde politique et la population

C’est le ressenti du journal la Libre, dans son édito, le quotidien évoque une pénurie : une pénurie de confiance.

Il y a une opposition, une grogne de plus en plus visible contre les pouvoir politiques.

Pour le quotidien, le Belge estime que la crise sanitaire est mal gérée…

Et ça, ça change la donne sur le plan politique. Ça pourrait justifier la convocation d’élections anticipées dit la DHL’an dernier, nous votions, ça fera pile un an demain.

Aujourd’hui les partis n’ont pas changé leurs fusils d’épaule, analyse le directeur du CRISP, Jean Faniel.

Le Cd&V veut toujours la N-VA, qui elle refuse le PS, le MR lui flingue les socialistes flamands et pendant ce temps-là, l’Open VLD lui est toujours perdu au milieu du jeu de quilles.

Par contre, les enjeux sont bien différents et cela peut justifier la convocation d’élections anticipée.

Sauf que pour ça, il faut une majorité parlementaire qui accepte de dissoudre la chambre.

Et même là, même là le monde politique ne parvient pas à s’accorder