Retour aux fondamentaux bibliques dans les cours de religion catholique en Flandre

Il va y avoir du changement dans les cours de religion catholique dispensés dans les classes du secondaire de l’enseignement flamand : dès septembre prochain, ils seront à nouveau axés sur la bible et sur la tradition chrétienne. Le sujet était au coeur de la chronique "Vu de Flandre" présentée par Joyce Azar, journaliste pour la VRT, sur La Première.

C’est un véritable retour aux sources qui est annoncé dans le programme des cours de religion catholique auquel on avait plus touché depuis 20 ans. Les évêques flamands ont décidé qu’il était temps de "revenir à la base", et d’accorder à nouveau une place centrale aux fondements bibliques. Une réelle rupture avec ce qui se faisait jusqu’ici… Fini, en effet, l’époque où les profs de religion proposaient une interprétation contemporaine des valeurs catholiques. Pour l’évêque d’Anvers, Johan Bonny, on passait trop de temps à discuter, et pas assez à étudier la matière. Le nouveau programme est une forme de "canon" de 349 notions et symboles du catholicisme que les élèves devront obligatoirement connaître d’ici la fin du secondaire. 

Une réforme nécessaire?

D’après Johan Bonny, le temps était venu de s’adapter aux changements sociaux de ces 20 dernières années, et à l’évolution des élèves, mais aussi de la communauté catholique en soi. Il faut dire que les profs de religion étaient nombreux à constater que de plus en plus de lycéens ne savent plus qui est Moïse, quels sont les dix commandements, ou encore ce que l’on célèbre le jour de la Pentecôte. Il fallait donc y remédier.

Mais d’après le journaliste Marc Reynebeau, du quotidien De Standaard, en changeant de cap, l’Eglise catholique tente aussi, sans toutefois l’admettre, de renforcer l’identité chrétienne. Alors qu’à peine 6% des Flamands vont encore à la messe le dimanche, et que le catholicisme traditionnel est en chute libre, il s’agirait, selon lui, d’une sorte de réflexe de défense, face aux autres religions. 

Une démarche malgré tout étonnante

Il y a deux ans, l’enseignement catholique flamand avait lancé le concept des "écoles du dialogue", dans lesquelles il était prévu d’accorder plus d’espace au culte musulman ainsi qu’aux autres religions. La démarche avait fait bondir la N-VA, pour qui l’enseignement catholique venait de renier son identité. Le réseau catholique aurait-il dès lors plié sous les pressions politiques ? D’après l’évêque d’Anvers, la réponse est non.

Le théologien de la KUL, Didier Pollefeyt, un des architectes du nouveau programme, explique pour sa part qu’il ne s’agit pas d’un repli sur soi, mais bien d’un rééquilibre. Selon lui, l’amélioration des connaissances de la littérature biblique permettra justement de mieux dialoguer avec les autres communautés religieuses. Reste à voir ce que cela donnera dans la pratique… Les évêques flamands s’accordent deux ans pour ajuster le programme si nécessaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK