PS-MR: "Je t'aime, moi non plus" ou le paradoxe provincial

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

Dans les villes et communes, les coalitions au pouvoir ont très souvent été malmenées. Les changements d’alliance dans les entités les plus importantes sont devenus courants : Charleroi, Liège, Bruxelles, Anderlecht, Molenbeek, Mons, Ixelles, Uccle, La Louvière, Tournai, Forest, Saint-Gilles … soit dans 12 des 20 communes de plus de 40.000 habitants de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Sauf à Liège ou Molenbeek, PS et MR s’évitent.

En revanche, dans les cinq provinces wallonnes, rien ne change… à l’exception de l’arrivée d’un député provincial DéFI à Namur.

L’exception provinciale

Encore faut-il voir la micro-exception namuroise, comme une simple adaptation arithmétique : la majorité sortante MR-cdH étant devenue de justesse minoritaire, elle a embarqué avec elle, les deux conseillers provinciaux DéFI. Ailleurs, les sortants rempilent. PS et MR restent présents dans 4 provinces, dont 3 ensemble.

Lors de coalitions communales, on invoque souvent les particularités locales qui se traduisent le plus souvent par des listes de cartel, des candidats hors partis ou des appellations de liste éloignées des réalités des parlements. Les enjeux demeurent locaux.

A l’inverse, lors des élections provinciales, on ne retrouve que les dénominations classiques des partis politiques et les enjeux (enseignement, mobilité, développement économique, culture, santé, etc.) dépassent largement un cadre local et implique des choix politiques. Là, tout continue comme avant.

Bastion… Publifin

Les provinces, en place depuis 1831, héritières directes des départements français (qui ont fixé leurs limites actuelles) et provinces hollandaises, restent pourtant aussi méconnues que vénérables. On y pratique généralement un entre-soi de bon aloi… comme le démontre encore régulièrement les développements de l’affaire Publifin où PS et MR demeurent à la manœuvre à Liège, bien loin des inquiétudes du Parlement wallon.

En Hainaut, où un accord vient seulement d’être bouclé, le PS paraissait proche d’un accord avec Ecolo. Le nom de la députée provinciale verte circulait déjà. Finalement, PS et MR y repartent pour six ans… comme depuis 18 ans. En Brabant Wallon, les deux formations avaient déjà signé un accord avant les élections.

Loin des tensions fédérales, régionales ou parfois locales, PS et MR dirigeront donc ensemble, Hainaut, Liège et Brabant Wallon, soit 80% de la Wallonie. Dans ces trois provinces, les deux formations reculent ; d’autres coalitions étaient possibles. L’habitude ou la vieille complicité ont prévalu. ECOLO présente aussi le désavantage de vouloir la … fin des provinces.

De quoi présager la prochaine coalition wallonne ou les provinces, des îlots préservés ? A voir…

 

@PhWalkowiak

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK