PS et Ecolo au pied du M(u)R

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

L’illusion " coquelicot " a donc vécu. Retour à la réalité. PS et ECOLO vont devoir se coltiner le MR la mort dans l’âme, en traînant les pieds et surtout l’expliquer à leur électorat !

Ils en arrivent à ce que les libéraux souhaitaient : négocier.

La réalité des chiffres s’impose à la table des discussions. Le déni de réalité a vécu.

Indispensables

PS et ECOLO souhaitent bien évidemment toucher le moins possible aux grandes lignes tracées avec quelques représentants de la société civile triés sur le volet. Le MR tout aussi évidemment, ne l’entend pas de cette oreille et aura bien soin à obtenir quelques marques bleues dans l’accord " coquelicot ". Les libéraux disposent maintenant de la preuve matérielle qu’ils sont bel et bien indispensables à la constitution d’une majorité wallonne et ils ne vont pas se priver de le faire savoir.

Au passage, le MR rappelle qu’il se verrait bien dans la majorité bruxelloise. Laurette Onkelinx aura tôt fait de l’envoyer aux pâquerettes ; les bleus se rattraperont de toute façon à la Fédération Wallonie-Bruxelles où ils sont également incontournables. Ça roule pour le MR.

Rapports de force

L’arrivée du MR en vue d’une coalition arc-en-ciel, comme celle qui a dirigé la Wallonie entre 1999 et 2004, modifie les rapports de force. Cette fois, il n'y a pas eu de vague verte et les libéraux constituent clairement la deuxième force du Parlement de Wallonie (20 sièges au MR pour 23 au PS et 12 aux écologistes). Autant dire que le MR ne se contentera pas de quelques taches bleues sur un programme rose-vert. Qu’en sera-t-il notamment du Pacte d’Excellence pour l’enseignement, de la réforme des APE, de la gratuité, etc. ??

PS et ECOLO avaient sans doute besoin de démontrer par l’absurde à leur électorat que la présence du MR était inéluctable. Paul Magnette après avoir réclamé la majorité la plus à gauche se retrouve ainsi à négocier avec Charles Michel. Le PTB fourbit ses critiques et l’attitude finale de l’assemblée générale d’ECOLO qui devra avaliser les putatifs accords de majorité reste un mystère insondable. Le PS ne peut tout à fait exclure de se retrouver seul avec le MR. Le coquelicot restera alors une chimère.

@PhWalkowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK