Pour la première fois, l'ouvrage d'un représentant du Vlaams Belang est publié par un éditeur flamand

Un cordon sanitaire vient d’être brisé en Flandre, non pas dans le monde médiatique (puisqu’il n’existe pas au nord du pays) mais bien dans le secteur de l’édition. 

Pour la toute première fois en Flandre, un ouvrage rédigé par un représentant du Vlaams Belang est publié par un éditeur flamand, révèle le quotidien De Standaard. Jusqu’ici, les livres rédigés par des personnalités du Belang étaient édités soit par le Vlaams Belang lui-même, soit à l’étranger. Récemment par exemple, le président du parti d’extrême droite, Tom Van Grieken, avait dû s’adresser aux Pays-Bas pour trouver un éditeur.

Un cordon qui se fissure

En Flandre, aucune maison d’édition n’acceptait de représenter les idéologies politiques du VB. Ce temps est désormais révolu puisque les éditions Doorbraak Boeken ont décidé de diffuser le recueil de Sam Van Rooy. Le cordon sanitaire au sein du monde littéraire se fissure donc un peu plus. L’an dernier déjà, le Vlaams Belang avait remporté sa bataille juridique contre la Foire du Livre d’Anvers, où "Egmont", l’éditeur du parti, n’avait jusqu’à lors, pas le droit de tenir un stand.

C’est justement à Anvers que le livre de Sam Van Rooy a été présenté ce mardi soir. Il s’intitule "Voor vrijheid dus tegen islamisering" (Pour la liberté et donc contre l’islamisation). Un titre qui en dit long sur son contenu, mais qui aux yeux de l’éditeur, mérite de paraître. Pour Doorbraak Boeken, spin-off du Doorbraak, un site proche du mouvement flamingant, "quand des gens sérieux écrivent des livres sérieux, ils ont le droit d’être publiés". 

Une figue montante

La démarche de l’éditeur s’explique peut-être aussi par le fait que Sam Van Rooy est une figure montante de l’extrême droite flamande. Les francophones le connaissent peu ou pas, mais au nord du pays, Sam Van Rooy s’est construit une réputation. L’homme de 32 ans est connu pour avoir été l’un des collaborateurs du leader populiste néerlandais, Geert Wilders. Il est actuellement porte-parole de la section anversoise du Vlaams Belang, et donc de Filip Dewinter, dont il tient l’impertinence et la haine des musulmans.

Et c’est d’ailleurs bien là sa principale obsession. Sur Twitter, Sam Van Rooy, 3ème tête de liste aux communales d’Anvers, a lancé un hashtag sur l’islamisation de la société. Son ouvrage est d’ailleurs une sorte de recueil de ses six dernières années passées sur le réseau social, et donc de dizaines de milliers de tweets ayant pour objectif de prouver la menace existentielle que représentent, selon lui, les musulmans.

Suivi par près de 10.000 followers, Van Rooy bénéficie désormais d’une nouvelle tribune grâce à Doorbraak Boeken. La maison d’édition confirme quant à elle sa position d’éditeur de livres conservateurs et de droite radicale. Les publications des députés séparatistes flamands Veerle Wouters et Hendrik Vuye, ou encore de Jean-Marie Dedecker, ont connu un franc succès. Un prochain best-seller est d’ores et déjà annoncé: celui de Theo Francken, dont le livre sur la migration est attendu pour septembre prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK