Mostra, Jour 1: Matt Damon, la star du film d'ouverture de la 74e Mostra de Venise

Mostra, Jour 1: Matt Damon, la star du film d’ouverture de la 74ème Mostra de Venise
Mostra, Jour 1: Matt Damon, la star du film d’ouverture de la 74ème Mostra de Venise - © Tous droits réservés

"Downsizing" du cinéaste américain Alexander Payne est le premier des 21 films en compétition pour le Lion d’Or. C’est aussi le film du gala d’ouverture ce soir au Lido de Venise.

Le film commence par une invention spectaculaire d’un scientifique scandinave : celui-ci a trouvé le moyen de rétrécir l’être humain à une figurine de douze centimètres, sans que celui-ci perde la moindre de ses facultés. L’intérêt de cette découverte ? Elle pourrait, à terme, résoudre le problème endémique de la surpopulation sur terre : si les hommes prennent moins de place, un nouveau monde est possible.

La découverte suscite un engouement à plusieurs endroits de la planète. En Amérique, se crée une sorte de grand domaine réservé à ceux qui ont décidé de tenter l’expérience du rapetissement. Les promoteurs du domaine leur ont fait miroiter un avenir radieux : avec le patrimoine financier dont ils disposaient dans leur ancienne vie, ils voient leur pouvoir d’achat décupler ; ils peuvent s’acheter des maisons luxueuses puisqu’il suffit ici d’être propriétaire de quelques centimètres de terrain… Matt Damon incarne un Américain moyen qui se laisse tenter par l’expérience. Evidemment, il va aller de surprise en surprise.

Une humour ironique

La première heure de "Downsizing" est un feu d’artifice d’excellentes idées traitées avec un humour ironique et distancié qui est la griffe de Payne ( souvenons-nous des merveilleux "Sideways" et "Nebraska"). Dans la deuxième heure – le film fait près de 140 minutes - , le cinéaste cherche à faire rebondir son intrigue à travers le personnage d’une réfugiée vietnamienne maltraitée dans ce nouveau paradis miniature… Une manière de dire que les modèles de société les plus bienveillants ne tardent pas à générer d’énormes défauts. Cette deuxième partie part sans doute dans trop de directions pour totalement convaincre…

A la conférence de presse, on demandait à Payne si son film était optimiste ou pessimiste. Ne voulant pas réduire les interprétations possibles de "Downsizing", il a répondu "optimiste par certains aspects, pessimiste par d’autres". Quoi qu’il en soit, il offre là une ouverture intéressante pour cette 74ème Mostra

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK