Mark Webber signe la pole à Monaco (vidéo)

RTBF
RTBF - © RTBF

L'Australien Mark Webber (Red Bull) a signé ce samedi après-midi le meilleur temps des qualifications du Grand Prix de Monaco. Il a devancé l'excellent Robert Kubica (Renault) et son coéquipier Sebastian Vettel.

> Lire aussi : Essais libres : Kubica s'impose, Alonso s'explose
> Tous les échos du Grand Prix de Monaco

Webber, auteur de sa troisième pole de la saison, sa deuxième consécutive après le GP d'Espagne, a assommé son plus sérieux rival, le Polonais Robert Kubica, avec qui il était jusqu'alors au coude à coude, dans son dernier tour rapide, le distançant de 284/1000 de seconde.

Le pilote Renault a de son côté réalisé des qualifications exceptionnelles, durant lesquelles il n'a jamais lâché le haut de la feuille de chronos, malgré une monoplace supposée bien moins rapide que la Red Bull.

Le coéquipier de Webber, l'Allemand Sebastian Vettel (3ème), partagera la deuxième ligne avec le Brésilien Felipe Massa (Ferrari, 4ème). Le Britannique Lewis Hamilton (McLaren), 5ème, devance les deux Allemands de Mercedes, Nico Rosberg (6ème) et Michael Schumacher (7ème).

Le champion en titre britannique, Jenson Button (McLaren), qui ne semble pas dans le coup depuis le début du week-end monégasque, est 8ème et précède son ancien coéquipier brésilien Rubens Barrichello (Williams, 9ème) et l'Italien Vitantonio Liuzzi (Force India, 10ème).

Le grand perdant du jour est l'Espagnol Fernando Alonso, qui n'a pas participé aux qualifications pour avoir cassé le châssis de sa Ferrari lors de la dernière séance d'essais libres samedi matin.

Le double champion du monde (2005 et 2006), le plus rapide en Principauté jusqu'alors - il a remporté les deux premières séances d'essais libres et se trouvait en tête de la troisième lorsqu'il a eu son accident -, partira du dernier rang dimanche.

Alonso fait d'ores et déjà une exécrable opération au Championnat, l'Espagnol étant presque assuré de ne pas monter sur le podium à Monaco, un circuit étroit réputé pour ses dépassements très difficiles.

Les qualifications ont, à part ce événement, respecté les standards du début de saison, les trois nouvelles écuries se faisant éjecter en Q1 - en compagnie d'Alonso -, et les seconds pilotes des écuries de mi-tableau disparaissant en Q2.

Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK