Magnette en mode Kamikaze

La mission d’information de Paul Magnette à tout d’une mission kamikaze. Ses chances de réussites sont très faibles. Néanmoins, 164 jours après les élections, il y a un informateur. C’est un président de parti et même le président de la plus grande famille politique. C’est donc plutôt une avancée. On entre donc enfin dans une phase solide après la phase liquide (la mission Vandelanotte-Reynders) et la phase gazeuse (Demotte-Bourgeois).

Changement de stratégie au Palais

Personne ne sait ce qui a dans la tête du roi, mais d’après les rares fuites disponibles, le Palais croyait un peu quand même dans les chances d’une formule PS-NVA. Ce n’était pas que pour la galerie. Après avoir insisté dans cette voie et y avoir un peu cru au moins, le palais change donc de stratégie. Plusieurs formules ont été évoquées par les partis. Notamment une Magnette-De Wever, ou la nomination d’un duo CD&V-VLD. Finalement, de manière un peu surprenante, c’est donc Paul Magnette qui est désigné.

Il dispose donc d’un mandat pour partir dans des nouvelles directions, une majorité sans la N-VA et avec les verts, la fameuse violette verte. Une formule qui donc d’après les positionnements actuels du CD&V et du VLD n’est pas possible. La N-VA par contre n’a pas menacé hier ses partenaires de gouvernement flamands de représailles, c’est à noter.

Au PS, le côté casse gueule de la mission n'effraie pas trop. On se dit qu’en cas d’échec, les socialistes pourront dire qu’ils ont essayé. Eux qui sont accusés de lâcheté par le Premier ministre sortant Charles Michel. Le Kamikaze a donc un parachute. Quand son avion se sera crashé il espère bien rentrer en héros de sa mission.

Pression sur le CD&V  et le VLD

Les deux partis flamands détiennent la clef de l’équation. Mais pas nécessairement les deux ensemble. Si une coalition rassemble le PS, le MR, Ecolo, DEFI et le cdH (qui ressort le bout de son nez !), SPa et Groen, on peut faire sans le CD&V ou sans le VLD. Hypothèse très théorique, car cela aggravait le caractère déjà minoritaire de la coalition en Flandre. On peut aussi prendre tous les partis flamands sauf les 2 partis nationalistes et grâce au cdH se passer du MR. Bref, contrairement à ce qu’on pourrait croire, il y a bien plusieurs solutions possibles.

Vu la fragmentation du parlement et les exclusives des uns et des autres, si une coalition est possible pour éviter les élections, ce sera sans doute un "brol" sans nom. Mais avant d’arriver vers ce "brol" il faudra encore du temps.

Car le CD&V doit encore se choisir un président, le MR aussi. Le Kamikaze Magnette n’a pas donc pas toutes les cartes en mains. Pour lui donner toutes les chances de réussite, il aurait mieux valu encore attendre un peu, sans doute après Noël. Mais, au Palais, le vide n’est pas une option.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK