Les unités d'élite de la police - L'envers du décor de 7 à la Une

La tuerie de Liège a coûté la vie à deux policières et un jeune passant. Un bilan qui aurait pu être bien plus lourd sans l'intervention rapide du peloton anti-banditisme (le PAB) qui a neutralisé le terroriste. Pour mieux comprendre comment fonctionne ce genre d'unité spéciale, nous avons suivi le Groupe d'interventions spéciales, son équivalent namurois. C'est sans surprise que nous retrouvons le G.I.S. en plein exercice puisqu'il s'entraine une centaine d'heures par mois afin d'être prêt à intervenir dans les situations les plus périlleuses comme les prises d'otages.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK