Les Tchèques eurosceptiques votent ce vendredi

RTBF
RTBF - © RTBF

Les élections européennes ont lieu ce vendredi en République tchèque. Ce pays préside l'Union européenne jusqu'à la fin du mois et les hommes politiques y sont de plus en plus nombreux à rejeter l'Union européenne telle qu'elle existe aujourd'hui.

Un signe de cet euroscepticisme sans complexe est que le président tchèque Vaclav Klaus a expliqué que, selon lui, les élections européennes n'étaient pas nécessaires. Il estime en effet que l'état-nation est l'institution cruciale en Europe. Voilà qui ne devrait pas secouer les abstentionnistes que l'on annonce nombreux en République tchèque.

La situation politique interne ajoute encore de la confusion à ce scrutin. L'ancien Premier ministre de centre droit Mirek Topolanek a été poussé à la démission en mars. Cela enlève une motivation d'aller voter pour tous ceux qui auraient bien aimé se défouler contre ce gouvernement. De plus, les partis politiques considèrent le scrutin de ce vendredi comme un tour de chauffe avant les législatives de l'automne. Cela a pour résultat quil y a peu de débat européen entre les grands partis. En revanche, les seuls à réellement évoquer l'Europe dans leur débat sont les partis eurosceptiques. Le Traité de Lisbonne n'a toujours pas été signé par le président tchèque et certains ont fait campagne contre ce traité.

De leur côté, les partis d'extrême-droite ont pris une fois de plus comme cible les Roms partout dans l'Union, l'immigration. Ces partis ont aussi remué les relations compliquées dans le passé entre l'Allemagne et la République tchèque.

La Tchéquie tout comme la Belgique envoie 22 députés au parlement européen. Elle diffusera les résultats de cette élection à partir de dimanche soir.

(A. Blanpain)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK