Les enjeux des élections: le 26 mai à Namur

Les enjeux des élections: le 26 mai à Namur
Les enjeux des élections: le 26 mai à Namur - © ERIC LALMAND - BELGA

En province de Namur, c’est le chassé-croisé entre PS et MR : les socialistes arrivaient en tête en 2003 et 2010, les réformateurs en 2007 et 2014. A qui le tour cette fois ? Aux élections provinciales d’octobre, le MR se trouvait devant le PS.

Les deux principaux partis tenteront de conserver chacun leurs deux députés, sur six sièges à pourvoir.

Au MR, le chef de groupe David Clarinval rempile tandis qu’au PS, c’est cette fois l’ex-ministre régionale, Eliane Tillieux qui s’y colle. Ils auront face à eux des habitués des plateaux d’information : le tout nouveau président du cdH, Maxime Prévot qui se présente pour la première fois à la Chambre et le député Ecolo, Georges Gilkinet.

Face à ces ténors, la tâche sera difficile pour Thierry Warmoes (PTB), Pierre-Yves Dupuis (DéFI), Murielle Paquet (PP) ou Astrid Charles (Listes Destexhe).

Région: cela s’annonce compliqué pour les autres formations

Au niveau des élections régionales, la circonscription de Namur penche plutôt vers le PS et celle de Dinant-Philippeville vers le MR. Mais cela reste serré.

A Namur, Jean-Charles Luperto, malgré ses soucis judiciaires, emmène à nouveau la liste socialiste. Le MR a sorti de sa retraite politique, l’ex-ministre Sabine Laruelle pour tenter de supplanter le PS.

Le chef de groupe Ecolo, Stéphane Hazée (re) conduit les siens tandis que le député fédéral-bourgmestre de Gembloux Benoît Dispa sera tête de liste cdH.

Avec sept sièges à pourvoir, cela s’annonce compliqué pour les autres formations.

Cela le sera d’autant plus dans l’arrondissement voisin de Dinant-Philippeville où on n’élit que quatre députés wallons. Match retour entre François Bellot (MR) et Pierre-Yves Dermagne (PS). Les deux hommes figuraient sur la même liste aux élections communales de Rochefort et à la surprise générale, le second avait supplanté le premier.

En 2014, les deux formations s’étaient partagé les sièges et cette fois la partie sera rude pour Christophe Bastin (cdH) et France Masai (Ecolo).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK