Les Coulisses des Pouvoirs: la Belgique, pays baroque

Les Coulisses des Pouvoirs - La Belgique, pays baroque
Les Coulisses des Pouvoirs - La Belgique, pays baroque - © Tous droits réservés

Le stade national, un projet qui ne verra sans doute pas le jour. C’est désormais devenu un nouveau dossier communautaire...

On dit parfois que la Belgique est baroque. En voilà un belle illustration. En musique baroque, les compositeurs reprenaient souvent des phrases musicales, des thèmes aux autres compositeurs. Ce n’est qu’avec le Romantisme qu’on a considéré que le génie créateur devait partir d’une page blanche. Au fond, dans le baroque, la partition est déjà plus ou moins écrite, la création se fait dans les modulations, les ornementations.  Cette partition du stade national, c’est à peu près ça. Elle était un peu écrite d’avance, les thèmes nous étaient connus. Nous avons des responsables francophones naïfs, des autorités flamandes cyniques, les uns rêvent d’une dimension nationale, les autres ne rêvent qu’en noir et jaune, certains imaginent qu’être une capitale appelle forcément des projets d’envergure, d’autres pensent l’inverse, qu’être une capitale ne vous autorise qu’à vous soumettre. Une question, une réponse, comme dans tous les thèmes musicaux... Bref, l’air nous est déjà connu, ne restaient que les variations…

La partition était jouée d’avance?

Oui, au fond, le problème du stade national, ce n’est pas le stade, c’est le national. Qui ose croire encore à ce genre de projet qui implique deux régions: la Flandre et Bruxelles, alors que l’une ne reconnaît pas vraiment l’autre et la méprise? Quelle naïveté coupable que d’avoir décider le 25 mai 2013 que le stade national devrait être construit sur le Parking C du Heysel. Le gouvernement Bruxellois de l’époque, PS-ECOLO-CDH-OPENVLD-CDnV-GROEN, avait le choix pour ce stade dit “national”. Plusieurs sites étaient possibles, dont celui proche de la gare de Schaerbeek dans le nord est de Bruxelles. Le choix s’est porté sur le Heysel, le parking C.  Pourquoi pas, ça avait du sens, il y avait juste ce tout petit détail: les Bruxellois devaient construire leur stade sur un terrain qui leur appartenait, mais en Flandre. Et le problème depuis le début est qu’ils considèrent cela comme un détail...

Le projet est tellement mal parti qu’on voit mal comment on pourrait jouer un match en 2020

La Belgique pourrait oser la surprise, terminer sa partition en ré majeur alors qu’elle a commencé en sol mineur, changer de rythme. On pourrait même imaginer que le premier ministre mette tout le monde autour de la table et force la décision. Mais en faisant cela, vous pensez comme un romantique. En Belgique, il faut penser baroque, ne pas vouloir tout inventer, mais réinventer ce qui existe déjà. Le baroque aurait rénové le stade roi Baudouin, voire pensé un nouveau projet situé dans la région. Mais non, les Bruxellois ont été romantiques, et ça, ça risque de leur coûter un stade...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir