Les Coulisses des Pouvoirs - In memoriam décumul wallon

On pourra bientôt prononcer l’oraison funèbre. Dire "ci-gît le vaillant décret qui voulait faire de la Wallonie un exemple de gouvernance." In memoriam le texte voulu par Ecolo, RIP le décret décumul qui prévoyait de limiter drastiquement le nombre de députés-bourgmestres wallons. Il est mort sans gloire sur les rives de la Meuse, un jour gris et lourd d’automne 2016… Le Soir annonce donc ce matin que le PS, le CDH et le MR - soit les deux partis de la majorité et le principal parti d’opposition - ont donc signé l’exécution. Pour comprendre revenons 30 secondes sur ce décret décumul…

C’était un décret voulu par ECOLO pour améliorer la gouvernance wallone…

Ecolo constate en 2010 que le parlement wallon a l’air d’un super conseil communal, une conférence des bourgmestres qui défendent leur bout de gras plutôt qu’un hypothétique intérêt général wallon. Ecolo veut donc interdire le cumul. Il n’y arrive pas, pas tout à fait, mais obtient un dispositif alambiqué que le cumul soit interdit, sauf pour 25% de chaque groupe politique, les députés cumulards sont départagés en fonction du nombre de voix recueillies par rapport au nombre d’électeurs dans la circonscription, le très viril taux de pénétration. Beaucoup, ont contourné le dispositif en le contournant, en se déclarant empêché dans leur commune. Mais en 2018 il était prévu d'empêcher les empêchés de clarifier le dispositif. Mais donc l’exécution aura lieu avant…

C’est le retour de la vielle politique…

Il y a un peu de ça, PS-CDH et MR s’arrangent pour sauver leur champions locaux, leur faiseurs de voix et ça sent les petits arrangements entre ennemis… Mais trois remarques quand même : d’abord ce décret était illisible, incompréhensible pour l’électeur, dont l’issue du vote était suspendue à des calculs de taux de pénétration... Deux, selon Le Soir, l’accord des trois grands partis wallons interdirait le décumul pour les élus des villes de plus de 50 000 habitants. Choisir la taille de la commune plutôt que le taux de pénétration a plus de sens je trouve. Trois, malgré la marche arrière en gouvernance, la Wallonie reste plus avancée en matière de renouveau démocratique que Bruxelles, la Flandre, la Communauté Française ou le Fédéral...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK