Le mot du jour : "Blocage"

Le mot du jur : "Blocage"
Le mot du jur : "Blocage" - © Tous droits réservés

Blocage : action de bloquer ou d'arrêter quelque chose, résultat de cette action. Depuis quelques jours certains transporteurs routiers organisent le blocage des camions. Simples barrages filtrants au départ, le blocage prend de l'ampleur. Il pèse désormais sur l'approvisionnement en énergie et sur le réapprovisionnement des supermarchés. Comme les revendications  des protestataires et la décision du gouvernement wallon semblent inconciliables, c'est le blocage des négociations. Barrages maintenus, plus rien ne bouge, la pénurie menace. A tel point que la Fédération des Entreprises de Belgique appelle à la levée d'un blocage qui vire au blocus. Policier et huissier iront-ils sur les barrages pour débloquer la situation ? Pour l'instant le ministre de l'intérieur  et les bourgmestres concernés n'ont pas donné d'instructions  en ce sens. Blocage peut également désigner un refus ou une incapacité à réagir. Certains élèves  font un blocage en math ou en anglais.

Blocage est au départ un terme de maçonnerie

On a initialement parlé de blocaille, puis on a écrit bloccage avant de trouver l'orthographe actuelle. La blocaille désignait le matériau qui comblait le vide entre deux blocs de  pierres lors de la construction d'un mur. Blocage serait donc apparu avant le verbe bloquer qui va avoir le sens d'imposer un blocus. XVe,  XVIe siècle, on  " bloque " une ville, on l'encercle. Au XIXe le blocage devient une notion mécanique : serrer des boulons pour empêcher une pièce de se mettre en mouvement. Bloquer c'est donc immobiliser, gripper, contrarier, s'opposer. L’étudiant belge qui bloque (les français bachotent ou révisent) est privé de guindaille (les français renoncent à leurs sorties).  On retrouve dans tout blocage la notion de frein ou d'entrave. Le blocage est la  négation du mouvement. Nous pouvons tour à tour être bloqueurs ou bloqués. Ainsi, à moins que je ne débloque, les  entreprises qui s'inquiètent aujourd'hui  du blocage des transports, étaient,  hier, très satisfaites du blocage des salaires.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK