Le mot du jour : "Fermer"

Fermer, action de manœuvrer pour empêcher le passage. Fermer c'est condamner l’ouverture. On peut fermer une porte, fermer sa session d’ordinateur, fermer les frontières. Depuis hier soir la police ferme le passage aux réfugiés à hauteur de la Panne. Premier contrôle, reconduction côté français. Deuxième contrôle, transfert en centre fermé. Le durcissement est sensible, même si la frontière n'est pas fermée pour tout le monde.

Refouler le candidat réfugié mais accueillir le touriste, la fermeture éclair est à géométrie variable. Et le gouverneur d'expliquer que s'il ne veut pas de réfugiés c'est pour protéger le chiffre d'affaire des cités balnéaires , mieux vaut fermer la frontière que fermer des commerces.

Fermer Calais et sa jungle, fermer la Panne n’est que déplacer le problème, les plus déterminés forceront le passage où trouveront un autre chemin, mais ils ne feront pas demi-tour, fermer ses oreilles, fermer son cœur c'est refuser de le comprendre.

Fermer ça n'a pas toujours eu le même sens

Jusqu'au XIIe siècle fermer a le sens de fixer ou d'attacher solidement, fermer c'est donc rendre ferme. Initialement clore est donc le verbe juste. Entre le XIIe et le XVe siècle l'idée de rendre solide devient peu à peu l'idée de se barricader. Nous sommes au moyen âge, on construit des murs, puis des remparts. Protéger les villes c'est donc les en-fermer à l'intérieur d'une enceinte, jetez un coup d’œil à l’architecture médiévale , la ferme devient forteresse. Fermeture devient clôture. Clore, verbe du 3ieme groupe, donc plus difficile à conjuguer et parfois confondu avec clouer, est peu à peu remplacé par fermer.

Sans vouloir clore le débat, dans le concept d'Europe qui est le nôtre, basée sur la libre circulation des personnes, quand on rétablit les contrôles c'est un peu de l'Europe qu'on ferme. Entre Calais et la Panne, on peut refuser de le voir, par hypocrisie ou par lâcheté : fermer les yeux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK