Le mot du jour : "Décrue"

Décrue, diminution du volume des eaux. La décrue suit la crue, c'est à la fois le mouvement et le moment pendant lequel l'eau se retire. La décrue peut être la mesure de cette baisse, elle s'exprime donc en centimètres.  Le verbe décroître  indique  l'idée d'une diminution progressive. C'est le cas pour l'eau mais  aussi pour le jour ou la luminosité qui décroît lentement.  Pourtant à  Court-Saint-Etienne, Tournai, Woluwe-Saint-Lambert ou  Leeuw-Saint-Pierre, la crue fut soudaine et  la décrue relativement rapide. Tout s'est joué en quelques heures, alors qu'à Paris la décrue de la Seine est toujours en cours, le fleuve n'a toujours pas retrouvé son niveau moyen. Décrue vient du verbe croître, lui-même issue du latin crescere. La même racine donne  croissance et décroissance, crescendo et decrescendo.

Crues et décrues sont les stars  de l'information

Les inondations offrent un rituel immuable, que nous observons à la télévision. Jour de crue : trombes d'eau,  automobilistes pris au piège, cours d'eau qui débordent, rues et ruelles transformées en torrents. Jour de décrue : témoignage et douleur des sinistrés, raclettes pour évacuer la boue,  tournée des assureurs. La preuve par l'image que la nature reste la plus forte, la stupeur : jour de crue. La  détresse, la solidarité et l'empathie, jour de décrue.

C'est toute  l'information qui ressemble à cette eau qui monte subitement, nous inonde d'images, s'infiltre partout sur les réseaux sociaux, sature l'espace puis se retire subitement. Aujourd'hui nous sommes entre deux crues. Les inondations sont derrière nous, l'Euro de football devant.  L'eau a décrue, la fièvre footballistique est en train de croître. Nous savons qu'elle ne va pas tarder à déferler. Entre deux lames de fond, le  moment idéal, pour déguster, une tarte au riz, au lait cru, bien entendu.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK