La voiture électrique pour éclairer votre maison ?

Pas avec les phares évidemment, mais bien grâce à sa batterie: oui , on pourrait éclairer sa maison grâce à sa voiture électrique. 

Passons outre l'éternel débat entre les pro et anti-véhicule électrique (mais rappelons encore une fois que sur l'ensemble de son cycle de vie, la voiture électrique est au minimum 60% moins polluante que la thermique) pour nous concentrer sur le nouveau débouché imaginé pour ce type de véhicule : la réserve d'énergie.

Alimenter le réseau

Le problème de l'électricité, c'est qu'il s'agit d'une énergie difficilement stockable. La seule possibilité réside dans les batteries, lourdes, onéreuses à produire et au rendement toujours faible. Les 600 kg de batteries d'une Tesla Model S permettent une autonomie identique à un réservoir de 30l de diesel.

Mais mouvoir un véhicule de deux tonnes à 120 km/h demande bien plus d'énergie que d'éclairer sa maison, fût-elle un manoir. D'où l'idée d'utiliser l'énergie d'un véhicule électrique pour alimenter le réseau. C'est ce que l'on appelle le "Vehicle to Grid", le "véhicule au réseau".

En Belgique, la première borne de recharge permettant ce transfert d'énergie vient d'être inaugurée chez Sweco, une entreprise de consultance en ingénierie.

D'accord, cette borne est fonctionnelle mais pas encore pleinement opérationnelle puisque la société est en train de construire ses nouveaux bâtiments auxquels elle sera raccordée. Pendant un an, elle servira donc uniquement de point de recharge et non de décharge. Mais elle a le mérite d'exister...

 

Gains de CO2, gain d'argent

Oublions donc la voiture électrique et parlons de la "batterie qui roule". Car c'est bien de cela qu'il s'agit. Dans le cas de Sweco, l'entreprise va produire son électricité avec des panneaux photovoltaïques. Elle va permettre à ses 200 employés bénéficiant d'une voiture électrique de société (ah oui, ce n'est pas courant, si vous nous passez l'expression) de recharger leur véhicule en journée. M

ais en cas de ciel bouché, ce sont les batteries des voitures qui vont distribuer leur électricité dans les bureaux. Bien entendu, on ne va se limiter à une quinzaine de pourcents de décharge, ce transfert étant tout à fait paramétrable. Il faut garder une réserve pour que la voiture puisse continuer à rouler.

Dans un autre cas de figure, on pourrait imaginer qu'un possesseur de voiture électrique recharge en journée au boulot et utilise la batterie une fois rentré chez lui, lors du pic de consommation d'électricité.

L'idée de valoriser l'énergie produite par les panneaux et de s'émanciper un peu plus des fournisseurs d'énergie fait donc son chemin. D'ici quelques années, ce seront des dizaines de millions de voitures électriques qui circuleront et qui constitueront une réserve d'énergie gigantesque.

 

Bonne idée, mais quelques écueils tout de même

Au-delà des perspectives encourageantes de ce système, il reste quelques problèmes à surmonter. Si la technologie de ces bornes "intelligentes" existe, il manque encore une réglementation claire, un format unique (souvenons-nous des différents types de câbles de recharge selon les pays et les marques automobiles il y a quelques temps), des normes de compatibilité, des structures de commercialisation et des accords avec les fournisseurs d'énergie.

La borne installée chez Sweco fonctionne en courant continu et elle coûte 8 000 euros, soit dix fois le prix d'une borne standard. Il faut également un compteur adapté, lui aussi "intelligent" et capable d'analyser les flux quart d'heure par quart d'heure. Et puis, il faut encore que les constructeurs de voitures permettent le transfert d'énergie dans les deux sens, ce qui n'est le cas qu'avec très peu de modèles.

Chez Sweco, 22 bornes seront fonctionnelles en 2022. Il fallait bien un précurseur même si l'eau coulera encore longtemps sous les ponts avant que votre voiture électrique (pour la minorité qui en possède) n'éclaire votre salon en soirée. D'ici-là, il vous reste les phares, qui fonctionnent avec toutes les voitures. Mais pas sûr que vous réalisiez des économies de CO2 et d'argent de cette manière.

2 images
De l'électricité pour charger la batterie et la batterie pour alimenter le réseau © Tous droits réservés
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK