La ligue cardiologique belge testera votre souffle dans le cadre de la semaine du cœur

Sandrine Daoud, directrice générale de la ligue cardiologique belge était l’invité de Matin Première. Elle y préface la semaine du cœur qui débute ce lundi. Pour cette 41e édition de l’événement, la ligue cardiologique belge qui organise propose de tester notre souffle.

L’insuffisance cardiaque est une maladie cardiovasculaire, 220.000 personnes en souffrent en Belgique mais certaines l’ignorent. Sandrine Daoud détaille cette maladie : "La semaine du cœur parle cette année d’insuffisance cardiaque. C’est une manifestation de la faiblesse du cœur. Il faut commencer par se rappeler que le cœur est un muscle qui se contracte et se relaxe de façon répétée. Et c’est ce mécanisme qui fait circuler le sang dans le corps. C’est ce qu’on appelle la fonction de pompage du cœur. Parfois le cœur pompe moins que ce dont notre corps a besoin et c’est à ce moment qu’on parle d’insuffisance cardiaque."

Une maladie qui peut se présenter avec des symptômes très variés : "Beaucoup de patients parlent d’essoufflement, mais pas tout le monde. On peut avoir d’autres symptômes tels que des œdèmes, donc des gonflements de certaines parties du corps, principalement des parties inférieures comme les pieds et les jambes. Il peut aussi y avoir une sensation d’essoufflement en position couchée, des pertes de capacité à l’effort, une grosse fatigue,…"

Au plus tôt on détermine la cause de l’insuffisance cardiaque et au plus tôt on s’y attaque, mieux c’est pour ralentir la maladie

Plus le patient est pris rapidement en charge, meilleur sera le traitement : "Il faut comprendre que l’insuffisance cardiaque apparaît après que le cœur a été endommagé ou affaiblit" ajoute Sophie Daoud. "Il y a plusieurs causes à cet affaiblissement. Ce qu’on fait comme traitement, c’est que l’on diagnostique d’abord la cause pour ensuite s’y attaquer. Au plus tôt on détermine cette cause et au plus tôt on s’y attaque, mieux c’est pour ralentir la maladie."

Dans le cadre de cette semaine du cœur, la ligue cardiologique belge propose de tester notre souffle : "On a créé des bougies de la ligue cardiologique belge qui sont disponibles sur notre site. Avec ça vous allez pouvoir tester votre souffle. Ça reste toutefois imagé, pour faire un vrai test de souffle, il faut aller chez son médecin traitant ou un cardiologue. L’idée c’est de vous faire poser la question 'ai-je moins de souffle qu’il y a un an pour le même effort'."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK