La Libye, le nouveau front de l'organisation terroriste Etat islamique

Alors que le conflit syrien est au cœur des tensions internationales, un autre pays suscite l’inquiétude. La Libye connaît une expansion rapide de l’organisation État islamique.

Daesh profite du chaos pour étendre son influence à travers la Libye. La ville de Syrte, sur les bords de la Méditerranée, est le fief libyen du groupe djihadiste.

Cinq ans après l’intervention internationale, qui a conduit à la chute du régime de Mouammar Kadhafi, la Libye est au bord de l’implosion. C’est un pays divisé, affaibli et livré aux milices en guerre, ainsi qu’à l'émergence des organisations djihadistes.

Hub djihadiste

Le groupe État islamique compte plus de 3000 combattants en Libye. Les djihadistes possèdent de nombreux camps d’entraînement. C’est depuis la région de Syrte qu’ont été préparés les récents attentats qui ont frappé la Tunisie. La Libye n’est qu’à 300 km de l’Europe. Ce qui fait craindre de futures attaques sur le sol européen.

Les djihadistes veulent aussi s'emparer des ressources pétrolières. Cette région est aussi devenue un carrefour stratégique dans le trafic d’armes. Pour leur part, les passants continuent d’envoyer des milliers de migrants vers les côtes européennes dans des conditions atroces.

Impasse politique

Deux autorités rivales se disputent le pouvoir. D’un côté, le gouvernement en exil à Tobrouk est reconnu par la communauté internationale. Parallèlement, l’autre gouvernement basé à Tripoli à tendance islamiste n’est pas reconnu sur la scène internationale.

Les Libyens attendent la formation d’un gouvernement d’union. C’est l’unique manière de mettre un terme au chaos libyen. Mais, le vote du parlement a été repoussé au mardi 23 février.

La situation économique est aussi dramatique. Les revenus du pétrole, principale ressource du pays, ont chuté. Plus de la moitié de la population libyenne a besoin d’une assistance humanitaire.

La communauté internationale profondément divisée

Après les opérations militaires en 2011, la coalition internationale - dont font partie la France, le Royaume-Uni ou la Belgique - a abandonné la Libye.

Aujourd’hui, il est urgent que la communauté internationale se mobilise face à la crise libyenne, alors que ce pays est devenu le nouveau front du groupe djihadiste État islamique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK