La libraire et son container - La Belge histoire dans 7 à la Une

Laurence Simonis devant sa librairie-container à José
12 images
Laurence Simonis devant sa librairie-container à José - © Sarah Heinderyckx

La foire du livre de Bruxelles a 50 ans cette année. L'occasion pour 7 à la Une de rencontrer une passionnée de lecture. Après un burn-out, Laurence Simonis a totalement changé de vie et a ouvert une librairie jeunesse dans un container maritime installé dans son jardin au cœur du plateau de Herve. Plus qu’un commerce, ce nouveau lieu redynamise tout un village. C'est la Belge histoire de ce samedi.

Un container qui a fait du voyage

Elle nous emmène au milieu des champs à José, un petit village de l'entité de Herve en province de Liège. Laurence n'a que quelques pas à faire entre sa maison et son étonnant lieu de travail depuis un an: un container qui a bourlingué plus de 10 ans sur les mers avant d'échouer à côté de sa maison et d'être entièrement aménagé en librairie.

"Bienvenue au Marque Tapage, nous dit Laurence en nous ouvrant la porte. C'est ma librairie installée dans un conteneur maritime de 12 mètres de long sur un peu plus de 2 mètres de large. C'est plus ou moins organisé par âge avec des livres à toucher, des livres qui font de la musique, puis on évolue avec des albums. Et quand on passe de l'autre côté, précise-t-elle en se tournant du mur gauche au mur droit, on est directement dans les lectures autonomes, ensuite on arrive vers les lecteurs de 9-12 ans et puis on arrive aux ados".

À hauteur d'enfance

Une librairie jeunesse que Laurence a agencé tout spécialement pour les enfants. Ici, les étagères remplies de livres colorés sont proches du sol et Laurence doit souvent s'accroupir les ranger.

"Tout est à la hauteur des petits et les grands s'adaptent, c'est le contraire d'un magasin normal en fait, explique Laurence le sourire aux lèvres. Ici, ce sont les parents qui s'adaptent aux enfants et les enfants qui ont tout à portée d’œil et de main". Chez Laurence, tout ou presque est permis. Les livres sont touchés et feuilletés par les petites mains et bien sûr, les enfants peuvent s'installer dans le coin lecture.

Le conseil avant tout

"Une librairie comme ceci pour les enfants, c'est magnifique, nous confie Cédric, un client venu ce jour-là avec ses trois filles. Ils y trouvent ce qu'ils veulent. Et pour les plus grands, s'ils ont besoin de conseils, Laurence est là pour les guider, pour choisir un livre adapté à leur âge et à leur évolution".

Ce jour-là, Camille, 10 ans, veut offrir un livre à une amie pour son anniversaire. Elle demande donc de l'aide à Laurence qui s'empresse de lui demander si son amie aime déjà lire des livres ou non, quels sont ses traits de caractère principaux et si elle a une passion. En l'occurrence, l'amie de Camille aime la danse.

Laurence se met donc à scanner ses rayonnages et sort quatre ou cinq livres qu'elle s'empresse de raconter à la jeune fille, ravie. "J'aime bien les conseils, nous explique Camille. Des fois j'en ai besoin parce que quand je vois un livre, je n'ai pas trop envie de le lire, mais quand Laurence m'explique un peu, je trouve qu'il est bien!"

Burn-out et changement de vie

Une véritable vocation pour Laurence, passionnée de littérature, qui ne s'est pourtant assouvie qu'après un burn-out et un vrai changement de vie. Avant cela, pendant 10 ans, elle a notamment travaillé au centre de Liège dans le secteur des banques et assurances.

Loin des pâturages de son village, notre nouvelle libraire se souvient: "J'avais vraiment besoin d'avoir du contenu dans mon travail et ici dans les assurances-vies, par rapport à mes valeurs ce n'était pas tout à fait ce à quoi j'aspirais. Donc je l'ai fait un temps en mordant sur ma chique, en acceptant la situation et j'avais plein de trucs à côté. J'avais une vie sociale, je travaillais dans des ASBL. Tout ça faisait que finalement le boulot c'était un peu accessoire, c'était ce que je faisais pour gagner ma croûte. Et puis à un moment donné, la recherche de sens a été plus forte".

Séduire les adolescents adeptes des écrans

Aujourd'hui, Laurence donne du sens à sa vie en transmettant son goût de la lecture aux plus jeunes, même ceux qui ont tendance à délaisser les livres pour les écrans. Régulièrement, cette libraire passionnée se rend à leur rencontre dans les écoles.

Au Collège Royal Marie-Thérèse à Herve, nous la retrouvons face à une classe de Français de 4ème secondaire. Laurence est là pour présenter huit livres à une vingtaine d'ados de 15 à 16 ans. Pour les accrocher, notre libraire ne manque pas d'imagination. Au programme : lecture d'extraits, mais aussi diffusion de bandes-annonces dignes de véritables films d'action.

"Ce qui fait partie du plaisir de l'animation, c'est que c'est très diversifié, nous confie Anne-Christine Malvaux, professeur de Français. Elle a le talent, le don pour raconter vraiment les histoires. Et il n'y a rien à faire, ici avec des élèves de 4ème, rêver et pouvoir écouter des histoires ça reste un plaisir. Et d'ailleurs je crois que ce n'est pas simplement avec des élèves de 4ème, toute notre vie on est friand d'histoires et de belles histoires à découvrir. Comme elle le fait avec talent, c'est très sympa pour tout le monde".

Ici, on peut vraiment choisir ce qu'on aime

Une animation lecture-plaisir qui change des autres lectures obligatoires de cette année, parmi lesquelles L'Avare de Molière et Candide de Voltaire.

"C'est vrai que moi je ne lis pas très souvent, mais ça me donne envie, confie Benjamin, un des élèves. Puis ce qui est bien c'est que ce sont des livres d'actualité". "Ce qui est bien c'est qu'on peut choisir notre livre, ajoute son ami Hugo. Souvent c'est imposé par l'école et parfois je n'aime pas tout ce qu'on nous propose. Ici, on peut vraiment choisir ce qu'on aime".

Semer le goût pour la lecture

Comme dans sa librairie, Laurence ne conseille que des ouvrages qu'elle a lus et appréciés. Des romans d'anticipation ou des histoires plus réalistes, des univers variés pour tenter de séduire ces adolescents, et la plupart du temps ça marche.

"Le meilleur évidemment, c'est quand on vient m'acheter le tome 2, raconte Laurence, alors je me dis super, c'est que le tome 1 a marché et qu'il a envie de connaître la suite! Évidemment, les élèves ne vont pas crier qu'ils ont adoré, mais par la bande, par les profs, je sais qu'ils en parlent, qu'ils s'échangent des livres. Je sais que ce que j'ai semé n'est pas vain et que c'est le début de quelque chose".

Redynamiser le village

De retour dans son petit paradis de 30 m², Laurence partage aussi avec les plus petits. Ce jour-là une dizaine d'enfants se sont donnés rendez-vous dans le container pour l'écouter, ébahis, raconter des histoires de coups de foudre.

Une activité parmi d'autres qui fait revivre tout un village où aucun commerce n'était plus ouvert depuis longtemps. "C'est vrai que du côté de Soumagne ici, il n'y a pas grand chose comme librairie et de toute façon même dans l'environnement en général... il n'y a pas de librairie spécialisée pour les enfants, constate une cliente venue avec son fils pour l'animation. Donc c'est vrai que c'est chouette d'avoir un endroit comme ça, maintenant qu'on connaît on va revenir!"

Librairie à mi-temps

Un an après l'ouverture, Laurence doit encore travailler à mi-temps comme secrétaire médicale pour s'en sortir. Mais notre amoureuse des livres espère un jour réaliser son rêve et se consacrer à temps plein à sa passion.

"C'est vrai que c'est des horaires pas possibles, et c'est vrai qu'autour de moi il y en a certains qui trinquent, nous confie-t-elle. Mais j'espère que dans quelques années quand ce sera un peu stabilisé, quand j'aurai peut-être pu faire le choix de ne rester qu'ici... À ce moment-là on se rendra compte, que ce soient mes enfants, mon mari ou mon entourage, que ça en valait le coup et que ce projet il tient la route".

Plus que vendre des livres, Laurence veut avant tout transmettre des histoires et des voyages. Un nouveau chapitre de sa vie qu'elle ne regrette pas et dont les prochaines pages seront certainement les plus belles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK