La Hongrie en voie de fascisation? L'ambassadeur réfute les accusations

Le débat de CQFD: l'ambassadeur hongrois défend son gouvernement : "Ce que nous faisons, c'est appliquer le règles de l'Union européenne".
Le débat de CQFD: l'ambassadeur hongrois défend son gouvernement : "Ce que nous faisons, c'est appliquer le règles de l'Union européenne". - © ELVIS BARUKCIC - AFP

"La Hongrie de Orban me semble en voie de fascisation": l'inquiétude exprimée par l'eurodéputé belge libéral Gérard Deprez à la RTBF ce mardi matin fait réagir.

Pour l'ambassadeur de Hongrie à Bruxelles, il s'agit d'"accusations très sérieuses et non fondées". Les critiques qui pleuvent sur l'attitude du gouvernement de Viktor Orban  font réagir Zoltan Nagy.

La fermeture complète de la frontière avec la Serbie et l'annonce d'une frontière anti-migrants à la frontière avec la Roumanie? L'ambassadeur défend son gouvernement : "Ce que la Hongrie fait en fermant ses frontières c’est protéger les frontières nationales de la Hongrie mais aussi celles de l’Union Européenne, ce que nous faisons c’est appliquer les règles de l’Union européenne."

"Certains disent que le seul critère de solidarité c’est d’accepter l’idée des quotas de répartitions. Pour nous la solidarité c'est plus que ça, dit l'ambassadeur. "C’est protéger les frontières extérieures de l’Union (…), c’est enregistrer les réfugiés même s’ils ne veulent pas l’être, c’est aussi participer à l’intervention internationale en Irak et en Syrie. Donc c’est très injuste d’accuser la Hongrie de ne pas être solidaire."

"Ce que notre gouvernement dit, c’est que l’on assiste à un gigantesque déménagement de population, il y a potentiellement des millions voire des dizaines de millions de personnes qui pourraient se rendre vers l’Europe. On ne peut pas apporter un soutien infini au gens qui, comme ceux d’Afrique subsaharienne, viennent ici pour une vie meilleure", conclut Zoltan Nagy.

Ecoutez son interview au micro d'Arnaud Ruyssen.

Retrouvez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK