La fin de l'affaire Francken

Il n’y a plus d’affaire Francken… pour peu qu’il n’y en ait jamais existé une, pourrait-on même se demander.

Depuis plus deux semaines, Charles Michel s’est démultiplié médiatiquement comme rarement pour tenter de colmater les brèches et redonner cohérence à l’attelage gouvernemental. Outre l’énergie développée par le Premier, le VOKA est sans doute aussi passé par là.

Autorité

La manière dont Theo Francken avait dû être recadré pour la énième fois juste avant Noël et la confusion qui s’en était suivie avait écorné l’autorité du Premier Ministre, cette fois, jusque dans les partis flamands de la majorité, les analystes et la presse du nord du pays quasi unanimes.

Sans doute plus clairement qu’il ne l’avait fait à la Chambre avant Noël, Charles Michel dans Matin-Première endosse la responsabilité du renvoi de migrants soudanais vers leur pays. Ce n’est plus une "affaire Francken", c’est l’affaire de tout le gouvernement en matière d’asile.

Démission ? Quelle démission ?

Si le Premier Ministre omet de parler de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’Homme (qui revient à interdire de refouler quiconque court un risque de torture ou de traitement inhumain), il évite également d’évoquer une quelconque démission au cas où il serait démontré que les réfugiés soudanais ont subi la torture… "La question ne sera pas posée de cette manière, dit-il, la question est : a-t-on appliqué les règles de droit européennes ?" Mais là, il risque d’y avoir un souci (cf. supra) de toute façon : "statuer, n’est pas une science exacte (sic) !". Il faut attendre les résultats de l’enquête du CGRA, qui pourra prendre du temps.

L’opposition demandera ce jeudi à la Chambre la démission du secrétaire d’Etat ; la majorité, requinquée, fera bloc. Les bureaux de partis de ce lundi ont fait taire les dissensions, le travail gouvernemental en matière socio-économique doit rester la seule priorité ont rappelé tour à tour FEB et VOKA, faisant d’emblée baisser le ton au CD&V et à la N-VA. Le MR temporise. Tout bénéfice pour Charles Michel.

Reste à voir pour combien de temps. Les chamailleries entre CD&V et N-VA, entre Kris Peeters et Bart De Wever à Anvers ne sont certainement pas terminées.

 

@PhWalkowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK