L'été entre vaccination et hésitations

Les six gouvernements du pays ont balisé l’été. Mais ces balises risquent tout aussi bien de se transformer en trompe-l’œil.

Le déconfinement s’effectuera par phase, soumise chacune à une conditionnalité sanitaire. Mais la vaccination progresse, et seuls les plus pessimistes craignent de ne pouvoir atteindre ces paliers. Cependant, la réalité risque d’être quelque peu plus contrastée et des tensions susceptibles de resurgir.

La Flandre rachète l’été

Comme le président Joe Biden qui entend vacciner 70% des Américains pour la fête nationale du 4 juillet, la Flandre entend avoir vacciné tous les siens pour sa fête du 11 juillet, et ainsi leur garantir un été " normal " ou presque. De plus, elle entend le faire savoir à l’étranger en garantissant l’organisation du festival Tomorrowland, vitrine estivale connue du monde entier.

Le gouvernement flamand ronge son frein depuis plusieurs mois. Un ministre-président indépendantiste doit laisser le leadership au niveau fédéral. Un crève-cœur. Mais cette fois, le gouvernement Jambon entend reprendre la main, avancer, quitte à être le seul. Le ministre-président prévient : Wallonie et Bruxelles ne pourront entraver le déconfinement de la Flandre. Le Comité de Concertation a fixé des seuils sanitaires par étapes du déconfinement mais chacun évite à ce stade de répondre à la question : que fait-on si ce seuil n’est pas atteint ou plus encore, atteint à certains endroits et pas à d’autres ?

La Flandre investit sur l’été. Les festivals Tomorrowland ou Pukkelpop disposent de la garantie financière de la Communauté flamande. 50 millions. Ce que n’a pu faire Wallonie-Bruxelles. Quant à eux, Dour, les Ardentes ou le Brussels Summer Festival annulent.

Coronapass

Tomorrowland, ce sera 200.000 personnes par week-end. Sans masque ni distanciation. Le Pukkelpop, 66.000, comme auparavant. Comment garantir la sécurité sanitaire ?

Circule depuis un certain temps, mais sans réelle concrétisation, l’idée d’un " coronapass " ou de ce qui en tient lieu. La classe politique est divisée, souvent même au sein d’un même parti. La France vient de l’adopter. La Commission européenne avance également. Chez nous, rien avant le 13 août, conclut le Comité de Concertation. Comme pour les masques, les tests, le traçage ou les vaccins, la Belgique tarde. Cela chamaille. Cela hésite.

Pourtant, l’été arrive. La vaccination demeure la clé des libertés retrouvées.

Frank Vandenbroucke n’en démord pas : l’accès aux festivals de l’été reste conditionné au vaccin ou à un test négatif.

On en revient à l’objectif initial : 70% de personnes complètement vaccinées. Ici, le Comité de Concertation table sur 60% de première dose au 1er juillet et 70% au 30 juillet.

L’objectif est réalisable. Le sera-t-il partout ?

 

@PhWalkowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK