Gerets dit non aux Diables

Le communiqué de l'Union belge de football (URBSFA) est laconique, et nous n'en saurons pas davantage pour le moment. Eric Gerets, actuel entraîneur de l'Olympique de Marseille, leader du championnat de France, a été contacté officiellement par le président de la Commission technique, Philippe Collin, pour lui faire concrètement la proposition de reprendre la succession de René Vandereycken à la tête de l'équipe nationale. Et la réponse du Lion de Rekkem est négative.

Toutefois, Gerets ne ferme pas définitivement la porte : il s'est déclaré "honoré de la démarche à laquelle il ne peut donner suite dans l'immédiat et a déclaré qu'il reste ouvert à toute proposition dans un avenir à moyen ou long terme".  

Eric Gerets, 54 ans, était considéré par beaucoup comme le principal favori à la succession de Vandereycken limogé le 7 avril. Son contrat à Marseille prend fin au terme de l'actuelle saison et il était considéré tant à l'Union belge que parmi les médias comme l'homme idéal de la situation. Toutefois, l'ancien capitaine du Standard toucherait quelque 2 millions d'euros par an à Marseille et de plus, il souhaiterait encore s'occuper quotidiennement d'une équipe.

Avec le refus de Gerets, l'Union belge va se tourner vers une autre piste belge (Hugo Broos, Marc Wilmots, Jean-François de Sart, Frankie Vercauteren, ...) ou étrangère (Laszlo Bölöni, Louis Van Gaal, Dick Advocaat, ...).

En attendant de trouver l'homme idéal, il est déjà acquis que Franky Vercauteren, l'adjoint de Vandereycken, assurera l'intérim fin mai lors de la Kirin Cup au Japon.

J. Delise, avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK