Francken: le nouveau De Block

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

A chaque jour, sa bonne (ou mauvaise, selon le point de vue) idée N-VA pour tenter de récupérer les électeurs retournés au Vlaams Belang!

Ce fut pêle-mêle : les allocations familiales retardées, le contrôle aux frontières renforcé, le logement social refusé aux " propriétaires " syriens, la dénonciation des "faux" migrants, des gauchistes bobos et du "Mayeur" de Bruxelles!

Et comme par hasard, est ressortie pour faire bonne mesure, la non-nomination d’un bourgmestre de l’ex-BHV!

De Wever, Homans, Smeyers, Francken, etc… c’est un tir groupé !

Mauvais sondage

Depuis le scrutin du 25 mai 2014, les nationalistes reculent dans les intentions de vote. Inéluctablement et régulièrement. 32,4% le soir des élections et ensuite: 31,9% au baromètre de septembre 2014, 30,9% en novembre, 28,8% en mars 2015, 28,1% en mai et enfin 27,5% dans la dernière livraison. Le trend est aussi continu qu’implacable ; la N-VA a entamé son ressac bien avant la crise de l’accueil des candidats-réfugiés.

Les nationalistes peuvent toutefois rester sereins: les élections sont loin … comme leurs poursuivants (16,2% pour le SP.A, 16% pour le CD&V). De plus, ses alliés de coalition (CD&V, Open-VLD) restent en dessous de leur (petit) score électoral de mai 2014.

Le Vlaams Belang profite seul de ce repli (5,8% au scrutin, 9,7% au dernier baromètre. La N-VA, à ce stade, reste incontournable, mais il ne faudrait pas que l’érosion se poursuive.

Bonne popularité

Cette érosion se double d’un déclin de la popularité de Bart De Wever. D’abord dépassé par Maggie De Block, il descend sur la troisième marche de la popularité flamande, doublé par … Kris Peeters!

A l’inverse, la N-VA réalise un joli tir groupé, là aussi: 6 personnalités du parti dans le Top 10 flamand! (De Wever 3ème, Francken 4ème, Homans 5ème, Van Overtveldt 8ème, Peumans 9ème et Weyts 10ème). Le parti recule mais ses figures de proue cartonnent!

L’Open VLD a connu la même chose avec Maggie De Block: elle, la star des sondages et le parti libéral à la ramasse dans les sondages … et aux élections.

L’actuelle ministre de la Santé reste la préférée des Flamands et des Bruxellois, talonne Elio Di Rupo en Wallonie … sans aucune présence médiatique ces 6 derniers mois, sans aucun dossier porteur. Sa popularité vit sur l’image de sévérité à l’égard des migrants qu’elle s’est bâtie dans l’équipe Di Rupo (2011-2014).

Cette fois, la plus belle progression est l’œuvre de Theo Francken. Il est désormais juste derrière son patron en Flandre mais il réussit là où Bart De Wever a toujours échoué : être populaire à Bruxelles et en Wallonie !

Plus populaire désormais que Vervoort ou Gosuin à Bruxelles, que Chastel ou Prévot en Wallonie quasiment à hauteur de Demotte ou Onkelinx!

Même si Charles Michel a repris de facto le dossier de la gestion des migrants à Bruxelles, Theo Francken continue de jouer la carte de la fermeté teintée ça et là d’une once d’humanité, et cela plaît même au sud du pays. Comme pour Maggie De Block ?

@PhWalkowiak

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK