Football: Charleroi obtient gain de cause face à l'Union belge

> lire aussi : le Sporting de Charleroi le dindon de la farce

Le tribunal de première instance de Bruxelles, siégeant en référé, a entendu lundi les plaidoiries concernant la plainte du Sporting de Charleroi contre la décision du comité exécutif de l'Union Belge de football prise le 25 janvier qui a annulé celle du conseil d'administration du 21 janvier (comité exécutif restreint de 7 personnes dont le président François De Keersmaecker). Celles-ci avaient été prises dans le cadre de négociations avec Charleroi, afin de permettre au quart de finale de la Coupe Anderlecht/Cercle Bruges de se dérouler en 2 manches conformément au règlement.

Le tribunal a donc finalement donné gain de cause au club carolo. Cela signifie que le Sporting de Charleroi pourra compter sur Ederson face au Cercle. L'Union Belge doit donc aussi réaffilier comme convenu Mogi Bayat et effacer l'ardoise de ses amendes qui sélève à 10.000 euros.
Habibou reste suspendu contre le Standard puisque le match contre Lokeren du week-end dernier a été reporté. La suspension prenant cours lors du match suivant, c'est-à-dire contre le Standard ce soir. Habibou purgera sa dernière journée de suspension face au Cercle de Bruges et pourra donc jouer avec Charleroi dimanche à Courtrai.

 

La décision de la juge des référés du tribunal de première instance de Bruxelles constitue une fameuse claque pour la Fédération qui est condamné à 25.000 euros d'astreinte par jour de retard.

Nicolas Cornu, attaché de presse de l'Union Belge, annonce qu'une réunion exceptionnelle de la commission juridique de l'Union Belge se tiendra à 16h00 pour analyser la décision du tribunal et pour réagira après cela.

Selon Alain Courtois, ambassadeur de la candidature belgo-néerlandaise en vue d'organiser la Coupe du Monde 2018, affirme qu'il s'agit d'une catastrophe à l'échelle internationale. Les dirigeants carolos n'ont pas utilisé tous les recours possibles, en interne, à l'UEFA ou la FIFA avant d'alerter la justice. De toute évidence, cela fragilise la position de la Belgique à un moment crucial dans la course à l'organisation de la Coupe du Monde en 2018. Alain Courtois fustige l'attitude des clubs qui manquent de respect entre eux. Les décision de l'Union Belge sont presque toutes contestées, ce qui n'est pas le cas de celles prises par l'UEFA et la FIFA. Alain Courtois insiste sur le fait qu'il est urgent de se mettre à table.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK