Focus : le marché du jouet

Jouet
Jouet - © Tous droits réservés

Le congé de Pâques est terminé, une période synonyme de vacances scolaires pour les enfants et de cadeaux aussi. Les « Cloches » gâtent les plus jeunes, l’occasion de nous intéresser au marché du jouet, en Belgique.

Saint-Nicolas n’est plus la seule période faste pour le marché du jouet. De  plus en plus, à l’occasion de la fête de Pâques,  les enfants reçoivent des cadeaux. Et en Belgique, ce secteur du jouet ne connaît pas la crise. On dépense même de plus en plus d’argent en poupées et en camions, par exemple. Pour le focus, la rédaction du 15 minutes a voulu comprendre cet engouement.

Le Belge aime le jouet et il l’aime même de plus en plus. Avec 655 millions dépensés en 2011 ( ce sont les derniers chiffres disponibles), le secteur est florissant. Même si le Belge a de moins en moins d’argent dans son portefeuille, il continue à acheter pour ses enfants. Les spécialistes le confirment. Les enseignes historiques résistent bien à la crise ; et de nouveaux magasins voient même le jour, ces dernières années. Mais pour réussir à percer ce marché, il faut des idées. Certains ont choisi de se spécialiser dans le jouet en bois, un peu plus coûteux, mais très recherché. D’autres se rendent régulièrement dans les salons internationaux à la recherche des nouvelles tendances et de la perle rare.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK