Focus: l'anti-gymnastique

L'anti-gymnastique ou comment garder la forme sans se fatiguer
L'anti-gymnastique ou comment garder la forme sans se fatiguer - © RTBF

Selon de nombreux professionnels de la santé, faire du sport, c'est important. Et pour ceux qui n'aiment pas courir ou suer des litres dans une salle de sport, il y a des alternatives, comme l'anti-gymnastique. Le terme est assez explicite: c'est une approche plus douce, plus psychologique de l'exercice physique.

Comment se faire du bien sans se faire trop de mal ? On ne perd pas de poids, on ne se muscle pas. On fait travailler des parties du corps dont on ignore même l'existence. "L'anti-gymnastique c'est comme si vous prenez la clé, vous ouvrez la porte, vous rentrez dans votre maison, vous allumez les lumières... Vous découvrez des nouveaux muscles, des nouvelles sensations. Et donc vous commencez à connaître votre maison. On pourrait comparer aussi le corps à une maison. Eh bien vous commencez à conduire votre voiture. C'est pas votre voiture qui vous conduit. Parce que vous connaissez. Et quand on connaît quelque chose, on a confiance", explique Françoise Bouvez, professeur d'anti-gymnastique.

Pour tous

Le but de ces exercices: allonger les muscles et les détendre. Et pour apprendre à découvrir son corps, il n' y a pas d'âge. L'anti-gymnastique peut convenir à tout le monde, puisque c'est doux, et qu'on ne cherche pas à se dépasser. Ici, pas de posture millénaire comme dans le yoga. Il y a moins de technique que dans le pilate. L'anti-gym c'est surtout un voyage corporel intérieur.

RTBF

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK