Focus: inquiétude sur le retard de langage chez les tout-petits

Focus: inquiétude sur le retard de langage chez les tout-petits
Focus: inquiétude sur le retard de langage chez les tout-petits - © Tous droits réservés

Cela commence par des sons, avant d'en arriver aux phrases élaborées. Le langage est un apprentissage de chaque instant. Et cela commence dès le plus jeune âge. Mais les enfants ont de plus en plus de mal à maîtriser les mots. L'ONE s'inquiète des retards chez les tout petits en Belgique. L'office compte mettre en place une campagne pour conscientiser les parents.

Le "Big Bang"

Dès l’âge d’un an et jusqu’à 30 mois, c’est pour le tout-petit ce qu’on appelle le "Big Bang". L’enfant découvre énormément de mots. Et plus il en acquiert, plus il sera facile pour lui de s’exprimer et de découvrir le monde qui l’entoure. C'est un phénomène sur lequel s’est penché l’office de la naissance et de l’enfance. S'appuyant sur les gigantesques bases de données dont il dispose sur nos petits belges, l’ONE est arrivée à un constat alarmant: "On a remarqué sur ces plusieurs années que les enfants à l'âge de 30 mois avaient un petit souci au niveau acquisition du langage, et que logiquement à 30 mois ils sont sencés pouvoir prononcer une phrase de trois mots, c'est à dire sujet-verbe-complément. Et on a 20% des enfants qui ont un souci au niveau du langage", s'inquiète Murielle Liégeois, chargée de recherche à l'ONE.

La stimulation est primordiale

Nous ne sommes pas tous égaux face à la parole. Ainsi, aussi intelligent soit-il, un enfant qui n’est pas stimulé risque bien d’éprouver des difficultés à s’exprimer. Dans les services de pédiatrie, on insiste de plus en plus sur ce facteur langage essentiel au développement de l’enfant. "Le fait de ne pas pouvoir parler pour un enfant, alors qu'il a un bon niveau de compréhension, ce qui arrive souvent, donc le niveau mental est bon mais l'enfant n'a pas les outils pour communiquer, entraîne une frustration chez l'enfant qui peut se traduire par une autre forme de communication, comme la violence par exemple", explique Tessa Goetghebuer, pédiatre.

Un apprentissage de plus en plus pris en compte dans les crèches agréées. Mais ce sont les parents qui doivent être conscientisés. L’ONE conseille de limiter la télé avant 3 ans et stimuler un maximum la parole des tous petits.

RTBF


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK