Focus: d'où vient le succès du cinéma d'animation belge?

"Ernest et Célestine", en partie réalisé dans un studio liégeois, est nominé aux Oscars. "Mr Hublot", également prétendant à l'Oscar, a été imaginé par un Namurois. Quant à "Panique au Village", nominé aux Césars en 2010, il a été entièrement réalisé en Belgique. Mais d'où vient le succès du cinéma d'animation belge? Un succès d'ailleurs plutôt bienvenu, car il faut beaucoup de temps pour faire un film d'animation, et les financements ne sont pas toujours faciles à trouver. Alors les récentes nominations aux Oscars sont plutôt les bienvenues.

Création, inspiration et optimisme

Les artistes peuvent être optimistes car le cinéma d'animation belge a de beaux jours devant lui. La preuve dans l'un des temples de l'animation en Belgique: 120 employés, un budget de 20 millions d'euros par film et des millions de spectateurs à travers le monde. Le prochain succès est déjà en route. Ben Staessen travaille depuis plus de 20 ans dans le secteur. Il l'a vu exploser il y a 7 ou 8 ans. Selon lui, ce serait grâce au tax shelter, un système d'incitants fiscaux. Et un savoir-faire typiquement belge y contribue bien évidemment. "La Belgique c'est quand même un berceau des arts graphiques, que ce soit au niveau des bandes dessinées, même historiquement des dessins animés traditionnels, où on dessinait planche par planche. Il y avait le terreau, il y avait la matière pour développer cette industrie". Cette industrie est aujourd'hui bel et bien là. Les outils techniques sont maitrisés. Reste à se montrer créatif, et à trouver l'inspiration qui séduira les professionnels du secteur, avant de pouvoir séduire le public.

RTBF



 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK