Focus: Banksy, phénomène Street Art

Focus: Banksy, phénomène Street Art
Focus: Banksy, phénomène Street Art - © Tous droits réservés

Il n'est connu que par son pseudonyme et pourtant ses graffs ont fait le tour du monde. C'est l'homme qui a permis d'élever les tags au rang d'art. Son talent inspire le Street Art aux quatre coins de la planète. Aujourd'hui les fans payeraient cher pour ses toiles mais aussi pour connaitre son identité.

C'est l'histoire d'une ombre, d'un artiste de rue devenu légendaire. Pour certains, c'est un justicier des temps modernes. Pour d'autres, un vagabond hors-la-loi. il s'appellerait Robert Banks ou Robin Gunningham et serait britannique. Mais personne ne connaît véritablement son identité. Banksy, c'est un pseudonyme, une signature, qui dépasse aujourd'hui les frontières. "Il défraie la chronique depuis quelque temps maintenant, parce qu'il a trouvé un système d'images qui fonctionne un peu comme la publicité en rue. Des images très faciles à décrypter, des images qui nous interpellent, qui sont choc, qui souvent recourent à l'humour, et qui ont un message rapide mais pas superficiel pour autant", développe Adrien Grimmeau, historien de l'art.

Œuvres engagées et inspirantes

Ses œuvres sont percutantes. Elles expriment un engagement politique ou social. Ses peintures sont souvent réalisés à partir de pochoirs: une technique de travail rapide, idéale pour éviter les flagrants délits. De New-York à Bruxelles, Banksy est surtout un artiste qui inspire toute une génération de talents urbains.

Défier les lois de la gravité. Dessiner, graffer, dans l'illégalité, c'est le quotidien de Banksy. Et son art urbain est sans limites. De l'illégalité à la renommé, il n'y a qu'un pas, que l'artiste a franchi avec l'agilité d'un funambule, tel un Arsène Lupin façon Warhol. Ses toiles s'arrachent littéralement du mur. On vole aujourd'hui ses œuvres murales pour les revendre. L'homme n'en a que faire. L'art sans prix, sans galerie, sans livre. Bienvenue dans l'univers de Banksy.

RTBF

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK