Flandre: quand de la pub ciblée sur Facebook a un impact direct sur la vente de… panais

Comment faire exploser, en quelques clics, les ventes de panais dans les supermarchés ? Une série documentaire de la VRT démontre l’impact que peut avoir Facebook sur nos comportements.

Le reportage en 3 épisodes intitulé « Facebook et moi » est diffusé depuis lundi sur la chaîne Canvas. Il a été réalisé par le reporter Tim Verheyden (qui avait enquêté sur la face cachée du groupe d’extrême droite Schild & Vrienden). A l’occasion des 15 ans du réseau social, le journaliste a voulu savoir ce que Facebook sait de nous, comment il procède pour le savoir, et ce qu’il fait de nos données. Tim Verheyden a donc interrogé de nombreux experts, mais lui et son équipe ont également mené leurs propres expériences.

Si on sait déjà pas mal de choses sur les pratiques de Facebook, certains doutes subsistent encore : Facebook nous met-il par exemple sur écoute ? D’après certains témoins, des publicités sont apparues sur leur fil d’actu alors qu’ils n’avaient effectué aucune recherche sur le produit en question, mais qu’ils en avaient bien parlé de vive voix à quelqu’un. Le journaliste a donc voulu y voir plus clair : en soumettant pendant un mois des mots-clés (par exemple des noms de marques) à six smartphones contenant des profils différents, il a pu établir que non, Facebook ne nous écoute pas, pour la simple raison d’ailleurs qu’il sait déjà beaucoup de choses sur nous.

L'expérience sociale des panais

Dans une autre expérience, l’équipe de Tim Verheyden a lancé une pub qui promeut les soi-disant pouvoirs amincissants du panais. La cible : les femmes, habitant dans la commune de Eeklo, et qui " likent " la page de l’émission culinaire " Dagelijkse kost ". La campagne, d’un montant de 550 euros a été lancée pour une période de 6 semaines. Les résultats sont significatifs : sur les 4 grandes surfaces de Eeklo, 3 ont enregistré une hausse des ventes de panais, avec pour l’une d’entre elles une augmentation de plus de 430% par rapport à la même période l’an dernier.

Quelle leçon tirer de tout cela ? Qu’il faut être vigilant et avoir conscience du pouvoir de manipulation de Facebook. C’est d’ailleurs l’une des raisons de cette enquête. Nous sommes à quelques mois des élections, et à ce niveau-là aussi, il y a moyen d’influencer les utilisateurs. Une récente étude de l’Université d’Anvers a d’ailleurs démontré qu’il était très facile de prédire notre comportement électoral rien qu’en analysant nos " likes ". Dans 7 cas sur 10, les chercheurs sont parvenus à correctement déterminer si les profils qui participaient à l’enquête étaient politiquement de gauche ou de droite. Vos données sont donc ultra-précieuses pour les partis qui financeront tout prochainement des campagnes ciblées sur les réseaux sociaux. A vous donc de faire preuve de discernement pour éviter de vous faire avoir par l’une ou l’autre propagande électorale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK