En Flandre, on peut désormais rire de tout

En Flandre, on peut désormais rire de tout
En Flandre, on peut désormais rire de tout - © Tous droits réservés

Peut-on rire de tout? En Flandre, c’est apparemment le cas. Une nouvelle émission de la  VRT l’a prouvé: elle s’intitule "Taboe", et connaît, depuis sa diffusion, un succès retentissant. 

L’émission porte d’ailleurs très bien son nom puisque l’idée est de faire rire sur des sujets dont on ne rit pas, habituellement en tous cas. Tout y passe: les personnes handicapées ou atteintes de maladies incurables, les patients psychiatriques, les homosexuels, les obèses, les aveugles, les personnes de couleur ou qui vivent dans la précarité. Mais dans quel but, me direz vous? Et bien, briser les tabous, et tester les limites de l’humour, sans toutefois les dépasser. L’objectif est donc de rire, mais pas de se moquer. 

Un exercice bien périlleux… 

Lors de ce premier épisode, il a malgré tout été exécuté avec brio. Il faut dire que l’émission est présentée par le célèbre humoriste flamand Philippe Geubels (oui j’ai bien dit Geubels, et vous avez le droit de rire). Et puis l’émission ne serait sans doute pas ce qu’elle est sans la participation active des personnes dont on rit. Toutes les semaines, Geubels en accueille quatre dans sa maison de vacances. Il apprend à les connaître, discute avec eux. On découvre alors leur histoire, parfois tragique. Mais malgré leur paraplégie, leur nanisme, ou leur jambe amputée, le rire est toujours au rendez-vous. Au bout du compte, l’humoriste concocte un spectacle comique, sur eux, et pour eux. Le résultat final est vraiment impressionnant, puisque " Taboe " parvient à concilier humour et dimension humaine, avec une légèreté qui relève de l’exploit. 

Bien accueilli par le public

L’émission a déjà battu le record d’audience pour 2018. Le premier épisode a attiré plus de un million et demi de téléspectateurs, c’est 52% des parts de marché. La presse est totalement sous le charme. Les principaux concernés aussi. Certaines personnes handicapées ont témoigné dans les médias, en expliquant que le rire permettait de relativiser leurs problèmes, et que d’éviter les blagues en leur présence pouvait justement être vécu comme une sorte de discrimination. Bref, rire ensemble, c’est favoriser l’inclusion sociale. Pour le présentateur, ça n’a toutefois pas toujours été facile. D’ailleurs, durant son spectacle, on remarque qu’il s’excuse, parfois, après certaines blagues. Mais elles restent malgré tout drôles, comme ici, lorsqu’il parle de Manon, une jeune femme qui souffre d’hémiplégie : 

" Le corps de Manon, c’est un peu comme la Belgique: une moitié fonctionne, et l’autre pas ". Ce qui est sûr, c’est que les Belges ont encore au moins une chose en commun: l’humour et l’autodérision. Pour celles et ceux qui comprennent un peu le néerlandais, je vous invite vivement à regarder " Taboe ", tous les dimanches à 20.30 sur Eén. Vous ne serez vraiment pas déçus. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK