Déjà la fin de législature ?

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

Deux dossiers sensibles pour le gouvernement fédéral aboutiront-ils avant la fin de législature comme celui-ci s’y était engagé ? Et ce ne sont pas les députés de l’opposition qui doutent de la capacité du gouvernement de Charles Michel mais bien deux ministres MR !

Survol impossible

De recours en procédures de retardement en passant par un équilibre politique improbable, François Bellot a bien dû reconnaître qu’il n’y aurait pas de solution sous cette législature autour des nuisances sonores des avions au-dessus de Bruxelles. Dans une majorité ultra-dominée par la Flandre, cela semblait acquis d’avance et tant pis pour le sommeil des Bruxellois.

La ministre bruxelloise Céline Fremault (cdH) tente bien d’obtenir que l’on change les routes aériennes mais la Flandre ne veut rien entendre et son homologue flamand Ben Weyts (N-VA) ne s’est pas privé de le lui dire : Nuts !

Bruxelles-National est pourtant considéré comme un des pires aéroports en termes de nuisances, rien n’y fait. François Bellot, comme ses prédécesseurs, doit bien constater que les Francophones sont incapables de faire plier la Flandre sur ce sujet.

Impossibles pensions

Sans être aussi formel que son collègue, Daniel Bacquelaine doit bien reconnaître que sa réforme des pensions portant sur la pénibilité doit aboutir maintenant ou le dossier deviendra impossible à boucler d’ici mai 2019 : soit il y a encore rapidement accord, soit ce sera pour la prochaine législature, estime là aussi le ministre MR.

Sur ce dossier également, il y a une différence d’approche différente entre Francophones et Flamands ; l’Open-VLD et surtout la N-VA craignent qu’une notion trop large sur la pénibilité de certains métiers de la Fonction Publique ne déteignent sur les métiers du privé, or les entreprises flamandes doivent gérer une pénurie de main-d’œuvre et le VOKA à l’oreille des nationalistes…

De plus, au MR, on ne tient pas à se coltiner une grogne des enseignants en pleine période électorale, tant il apparaît que même si le métier est reconnu comme " pénible ", il sera improbable de garantir des départs à 58 ans comme c’est encore le cas.

Déjà comme une ambiance de fin de législature* …

 

@PhWalkowiak

* : et on ne vous parle pas du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles où la législature semble terminée depuis juillet dernier…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK