Confiscation des biens de la criminalité organisée: l'exemple sicilien

La saisie des biens de la maffia l’a asphyxiée financièrement. Cela n'a pu se faire que par une série de lois qui ont créé le délit d'association mafieuse et surtout prévu la confiscation des biens mal acquis et leur restitution à la société civile.

Ils sont alors attribués aux collectivités locales, écoles, centres de soin pour toxicomanes, centre d’accueil pour jeunes en difficulté, pour handicapés, pour sans papiers, à des crèches, voire aux bonnes œuvres du curé ou encore à des associations d’utilité publique, culturelle ou sociale, des coopératives agricoles ou à des musées sur la mafia et l'anti-mafia.

Des produits avec messages anti-mafia

Ces associations sont rassemblées sous la coupole de Libera Terra Mediterraneo. Elles gèrent des structures de production et des centaines d'hectares de terres confisquées aux mafias en Sicile, Pouilles, Calabre et Campanie.

Libera Terra a pour objectif de valoriser des territoires en produisant de la qualité dans le respect de l'environnement et de la dignité humaine. Elle joue un rôle actif sur le territoire, en impliquant d'autres producteurs qui partagent les mêmes principes et encouragent l'agriculture biologique.

Les vins, les pâtes, les légumes, l'huile d'olive extra-vierge, le miel, la mozzarella de bufflonne, les confitures, les fruits frais, les conserves et le limoncello figurent parmi leurs produits.

Libera Terra a pour objectif de valoriser des territoires en produisant de la qualité dans le respect de l'environnement et de la dignité humaine. De plus, elle joue un rôle actif sur le territoire, en impliquant d'autres producteurs qui partagent les mêmes principes et encouragent l'agriculture biologique.

Les vins, les pâtes, les légumes, l'huile d'olive extra-vierge, le miel, la mozzarella de buffala, les confitures, des fruits et le limoncello figurent parmi leurs produits.

JFH et Ju.Vl.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK