Charles Michel et la tarte au riz

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

La séance plénière du jeudi après-midi à la Chambre sert souvent de thermomètre de l’actualité politique de l’heure. On y a notamment vu régulièrement le Premier ministre pris à partie par l’opposition, et Charles Michel se retrouve tantôt à défendre ses réformes, ses ministres malmenés ou son action.

Ce jeudi 9 juin, deux questions adressées au gouvernement fédéral portaient sur les conflits sociaux du moment et trois sur… la tarte au riz !!

Victoire gouvernementale

Quand dans un pays, les élus de la Nation s’inquiètent prioritairement des menaces qui pèsent sur la qualité de la tarte au riz, fût-elle artisanale et verviétoise, l’observateur serait enclin à penser que finalement tout ne va pas si mal dans ce Royaume.

Les prisons francophones sont au ralenti depuis 45 jours avec des détenus obligés de croupir dans des conditions indignes, les immondices s’accumulent çà et là pour protester contre le gouvernement fédéral (sic), les trains risquent de repartir en grève, les enseignants sont inquiets, une grève générale reste prévue dans deux semaines, la Banque Nationale s’inquiète d’un trou de 9 milliards dans les finances publiques, etc… mais la classe politique a manifestement envie de passer à autre chose.

Comme auparavant et comme tous ses prédécesseurs, le gouvernement fédéral a fait le gros dos et le mouvement finit par s’étioler.

Echec syndical

Les actions dans les prisons francophones perdurent mais la lassitude s’installe et petit à petit les agents pénitentiaires vont reprendre leur boulot. Le Premier ministre souligne que le gouvernement a fait des concessions… comme quoi la grève n’était pas tout à fait inutile.

Dans les chemins de fer, les syndicats ont fait des ouvertures, la négociation n’est pas rompue. D’autres services publics, comme les Finances, restent mobilisés mais se limiteront à des grèves du zèle, comme les policiers.

Une nouvelle mobilisation est d’ores et déjà annoncée pour l’automne. Avec l’été et l’Euro de football, une séquence manifestement se referme. Les regards sont ailleurs.

Avec ses nouveaux amis du Groupe de Bilderberg où il se trouve, Charles Michel peut bien savourer son quartier de tarte au riz.

@PhWalkowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK