Chacun dans son coin

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

C’était moins tendu qu’en avril où s’opposait l’arrogance des uns au mépris des autres, mais le Comité de Concertation entre les six gouvernements aura été une nouvelle fois l’illustration que le fonctionnement de la Belgique reste grippé. Ça va mieux, mais ce n’est pas encore ça…

Budget

L’imbrication des niveaux de pouvoir et les couleurs de majorité différentes compliquent sérieusement les choses et la sixième réforme de l’Etat amplifie le phénomène.

Cette réforme a été conçue – notamment sur insistance des Francophones, pour que la Flandre (et donc les Régions ou Communautés) ne puisse assécher le financement du fédéral. Au PS, on tenait notamment à ce que le Fédéral ne dépende pas avec cette nouvelle réforme, du bon vouloir des entités fédérées pour se financer. Le pouvoir fiscal glissait vers Régions/Communautés mais de sérieuses garanties demeuraient au fédéral.

Cela se retourne à présent quelque peu contre la Wallonie (ou la Flandre) qui voit la coalition fédérale décider de mesures fiscales qui impactent directement la région (financée par un pourcentage de l’IPP, impôt fédéral).

Charles Michel tient quant à lui à son tax-shift mais masque quelque peu le malaise de sa coalition ; en juillet, celle-ci s’est juste mis d’accord sur de grandes masses budgétaires à faire " glisser ". Il reste des arbitrages délicats à effectuer entre N-VA et CD&V notamment pour régler les détails.

Sans ces " détails " les Régions et Communautés ne peuvent rédiger leur budget 2016. Ou quand les tensions entre partenaires du fédéral bloquent les autres niveaux de pouvoir…

Encommissionner

Il convient d’ajouter à cela, la méfiance réciproque entre Charles Michel et Paul Magnette qui vire souvent à la froide détestation et toutes les conditions sont réunies pour gripper le Comité de Concertation, l’organe censé mettre de l’huile dans les rouages du fonctionnement institutionnel belge.

Alors pour éviter les coups de gueule et les réunions-marathons, on encommissionne : pour le budget comme pour le survol de Bruxelles. Avec en toile de fond pour le premier, un affrontement PS-MR et sur le second, Flamands-Francophones.

Le Comité de Concertation devait être le lieu de l’apaisement des tensions et le poste de pilotage de la Belgique fédéral, il est devenu le lieu de toutes les frustrations. En Belgique, chacun travaille dans son coin.

@PhWalkowiak

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK