Belgique =1 pays + 2 démocraties + 3 langues + 4 régions

La législature ne devait pas être communautaire, mais le communautaire persiste dans la plupart des discussions politiques. De même quand le gouvernement fédéral prend de " simples " mesures socio-économiques, elles sont examinées sous l’angle linguistique : les voitures de société privilèges d’une certaine Flandre, mesures pour garder les travailleurs âgés alors que Wallonie et Bruxelles ont un problème de jeunes chômeurs, RER qui lambine en Wallonie mais fonctionne déjà en Flandre, etc…

Chantier permanent

En Belgique, l’évolution institutionnelle est permanente. La N-VA vient de prendre prétexte de la frontière de la grève pour demander encore plus de compétences.

Corollaire à cela, des voix s’élèvent pour  "refédéraliser " certaines compétences. L’Open-VLD Alexander De Croo l’envisage pour la mobilité, le commerce extérieur ou le climat, par exemple. Mais imaginer que Geert Bourgeois résilie le bail du joli bureau de la Flandre à New-York ou que Jean-Claude Marcourt renonce à promouvoir les entreprises wallonnes à travers le monde, paraît bien illusoire, sans garantie non plus que cela soit plus efficient.

Le fédéralisme belge est un fédéralisme de déconstruction et devrait le rester.

Deux démocraties ou quatre régions

La réalité belge est celle-là : Flamands et Francophones vivent côte à côte bien plus qu’ensemble. Ce pays constitue ainsi la seule démocratie sans partis nationaux, l’un des rares où il n’y pas de hiérarchie entre les niveaux de pouvoir gouvernementaux. On peut être célèbre à Enghien, Schaerbeek ou Jodoigne et totalement inconnu quelques kilomètres plus au nord. L’actualité récente a démontré que l’approche des médecines douces ou alternatives était radicalement différente. Les exemples de ce type foisonnent.

Au sud du pays, on y ajoute que les problèmes d’enseignement, de formation ne sont pas les mêmes à Anderlecht, Eupen, Bertrix ou Charleroi. Au PS et au MR, le modèle d’une Belgique à quatre Régions fait des émules. Les Germanophones en sont déjà convaincus quand la Flandre rappelle que Bruxelles (où se trouvent moins de 10% de néerlandophones) demeure sa capitale.

Officiellement, il n’en reste pas moins que l’on ne discute de rien. Comme d’habitude. En 2019, tout le monde y reviendra. Comme d’habitude.

En Belgique, tout est communautaire et ce pays vit en permanence sous le prisme du communautaire.

@PhWalkowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK