Attendre la suite

La manifestation contre les mesures décidées/envisagées par le gouvernement a été un succès. Réussir le pari de mobiliser pratiquement le même nombre de manifestants un an plus tard, alors que les syndicats n’ont (pratiquement) rien obtenu, pouvait relever de la gageure. Pari réussi, d’autant plus que la présence flamande était massive dans le cortège Nord-Midi.

Et maintenant ?

Les syndicats hésitent sur la suite à donner ; cela va de la grève générale à la simple distribution de tracts. Le risque d’essoufflement existe même si rassembler autant de personnes à un an d’intervalle sur les mêmes thèmes doit mettre un peu de baume sur les incertitudes syndicales.

Il y a une volonté de relancer vaille que vaille une concertation au sein du groupe des 10, mais la marge de manœuvre reste étroite : FGTB et CSC développent des stratégies différentes, patrons et syndicats n’apprécient guère de voir ensuite le gouvernement fédéral ne pas reprendre tel quel un éventuel accord social.

L’heure est donc aux atermoiements.

Et le gouvernement ?

L’équipage fédéral peut vivre avec une certaine pression sociale, même si contrairement à ce que Charles Michel ou la N-VA espéraient il y a quelques mois, celle-ci ne baisse pas, même en Flandre. L’agenda électoral dégagé reste le meilleur allié de la cohésion fédérale.

Le gouvernement doit encore prouver que la voie qu’il a choisie est la bonne. Pour l’instant, cela reste souvent des vœux pieux. Les partis de la majorité répètent que la baisse des charges créera de l’emploi. Du côté patronal, on reste prudent : les entreprises ne peuvent pas s'engager à créer de l'emploi prévient l’Union Wallonne des Entreprises même si les mesures envisagées par le fédéral vont dans le bon sens, selon les patrons.

Le gouvernement Michel doit encore concrétiser son tax-shift de l’été, dont on ignore toujours les modalités pratiques et gérer les états d’âme du CD&V. La forte mobilisation de l’ACV a accru la perplexité de Kris Peeters, le vice-premier chrétien-démocrate flamand.

 

@PhWalkowiak

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK