Soudan du Sud: le président et son rival ordonnent un cessez-le-feu immédiat

Le président sud-soudanais Salva Kiir lors d'une conférence de presse le 8 juillet 2016 à Juba.
Le président sud-soudanais Salva Kiir lors d'une conférence de presse le 8 juillet 2016 à Juba. - © CHARLES ATIKI LOMODONG - AFP

Le président sud-soudanais Salva Kiir a ordonné lundi un cessez-le-feu prenant effet à 18H00 locales (17H00 HB), après trois jours de combats dans la capitale Juba entre forces loyalistes et ex-rebelles, a annoncé le ministre de l'Information, Michael Makuei.

"Le président a réitéré son engagement en faveur de la mise en œuvre continue de l'accord (de paix), dans l'esprit et la lettre, et a donc publié un décret ordonnant la cessation des hostilités avec effet immédiat" à partir de 18H00 locales, selon un communiqué lu par Makuei à la télévision d'Etat (SSBC).

Tous les commandants de l'armée gouvernementale (SPLA) se voient donner "l'ordre de cesser tout combat et d'obéir à ce décret, de contrôler leurs forces et de protéger la population civile et ses biens", selon les termes du décret.

Ils doivent également "assurer la protection de tout groupe ethnique qui pourrait être visé par certains éléments au sein de leurs forces, et tout (soldat de la) SPLA-IO (ex-rébellion) qui se rend à la SPLA doit être protégé", ajoute-t-il.

Imité par son rival

L'ex-chef rebelle et vice-président sud-soudanais Riek Machar a rapidement imité son rival, Salva Kiir, en ordonnant lui aussi à ses troupes de cesser les combats.

"J'informe toutes les troupes qui se sont battues et se sont défendues qu'elles doivent respecter ce cessez-le-feu et rester où elles se trouvent en ce moment", a-t-il déclaré dans un entretien avec la radio Eye Radio Juba, précisant que ce cessez-le-feu entre en vigueur à partir de 20h00 locales (19H00 HB) lundi.

Juba est le théâtre depuis vendredi de combats violents opposant forces pro-gouvernementales, fidèles au président Salva Kiir, et ex-rebelles, répondant aux ordres du vice-président Riek Machar.

Les combats ont fait "plus de 300 morts" dans la seule journée de vendredi, a précisé Michael Makuei. Aucun bilan n'est disponible pour les jours suivants.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK