Soudan du Sud: violents combats à l'arme lourde dans Juba

Le general Dau Athorjang, ancien dirigeant de SPLA
2 images
Le general Dau Athorjang, ancien dirigeant de SPLA - © CHARLES ATIKI LOMODONG - AFP

De violents combats, accompagnés de fortes explosions, ont opposé lundi matin dans la capitale sud-soudanaise Juba les forces loyales au président Salva Kiir aux ex-rebelles du vice-président Riek Machar, ont rapporté plusieurs témoins et sources diplomatiques à l'AFP.

Une source diplomatique occidentale a confirmé à l'AFP de violents combats dans la matinée vers l'aéroport et le quartier de Tomping, impliquant de l'artillerie lourde.

L'ambassade des Etats-Unis à Juba a pour sa part fait état de "combats sérieux entre le gouvernement et les forces d'opposition" à Juba.

Le Conseil de sécurité demande l'aide des pays de la région

De son côté, le Conseil de sécurité de l'ONU a sollicité dimanche l'aide des pays de la région pour mettre fin aux combats au Soudan du Sud et leur a demandé en particulier de fournir des Casques bleus supplémentaires à sa mission dans le pays.

Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres du Conseil exigent aussi du président sud-soudanais Salva Kiir et de son rival, le vice-président Riek Machar, de "faire le maximum pour contrôler leurs forces respectives et mettre fin d'urgence aux combats".

Le Conseil demande aux "pays de la région", sans préciser lesquels, au Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine et à l'organisation régionale des pays d'Afrique de l'Est (Igad) de "discuter fermement avec les dirigeants sud-soudanais pour traiter cette crise".

Ils "envisagent de renforcer la Minuss (la mission de l'ONU au Soudan du Sud, ndlr) (..) pour qu'elle puisse prévenir et répondre mieux à la violence" et leur demandent "de se préparer à fournir des troupes supplémentaires au cas où le Conseil le déciderait".

La déclaration ne précise pas quels pays seraient sollicités ni l'ampleur du renforcement envisagé.

Il est demandé aux pays de la région "d'aider" mais il faudra encore définir comment, a expliqué l'ambassadeur japonais Koro Bessho qui préside le Conseil en juillet.

Escalade des combats

Le Conseil "condamne de la manière la plus ferme l'escalade des combats à Juba" et souligne en particulier que s'attaquer aux civils et au personnel de l'ONU peut constituer un crime de guerre.

Selon un responsable de l'ONU, un Casque bleu chinois a été tué dans les combats à Juba et 12 autres de diverses nationalités ont été blessés dont deux grièvement. Parmi les blessés se trouvent des soldats rwandais de la Minuss.

Des diplomates ont indiqué que la question d'un embargo sur les armes à destination du Soudan du Sud, prôné par les occidentaux mais qui se heurte à des réticences russes, n'avait pas été abordé lors des consultations.

Le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous avait auparavant indiqué que la Minuss avait été prise dans les échanges de tirs.

"Des Casques bleus supplémentaires ont été blessés pendant que nous discutions au Conseil ce soir, en plus du Chinois" tué, a-t-il déclaré à des journalistes sans donner de précision sur leur nationalité.

Aucun bilan fiable

Il a indiqué que l'ONU n'avait pas de bilan fiable global des récents combats à Juba. "Nous ne pouvons pas être sûrs des chiffres", a-t-il noté.

Il a reconnu qu'il y avait un "sérieux problème" de contrôle de leurs forces par les deux dirigeants rivaux, le président Salva Kiir et son vice-président Riek Machar.

L'organisation humanitaire Human Rights Watch a par ailleurs sévèrement critiqué dimanche l'attitude du Conseil de sécurité de l'ONU dans la crise au Soudan du Sud, l'accusant d'avoir adopté "une stratégie perdante" qui a "échoué".

Lors des discussions à huis clos au Conseil de sécurité, l'ONG a émis un communiqué dans lequel Akshaya Kumar, directeur adjoint de HRW, affirme que "pendant trop longtemps, le Conseil de sécurité s'est reposé sur la bonne volonté des dirigeants du Soudan du Sud" et "a brandi des menaces vides d'embargo sur les armes et de sanctions individuelles." "Les événements de cette fin de semaine confirment que cette stratégie perdante a échoué", relève-t-il.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK