Sécurité des aéroports: Jacqueline Galant, droite dans ses bottes

Après la publication par la RTBF de deux rapports confidentiels de la Commission européenne – qui attestent la non-conformité de la Belgique en matière de sécurité dans ses aéroports, avec des déficiences graves –, la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant (MR) se défend.

La libérale assure qu'elle n'a jamais pris connaissance de ces rapports. Elle précise qu'ils ont été adressés à la Direction Générale du Transport Aérien (DGTA), un des organismes responsables de la sécurité des aéroports belges.

Aucune "demande formelle" du SPF Mobilité

Et, justement, le SPF Mobilité, son administration, lui a demandé de renforcer son équipe d'inspection de la DGTA en février 2016. Comme nous l'indiquions, cette demande a été rejetée par le cabinet de la ministre lors d'un comité de direction, mais aucun P.V. de réunion ne peut en attester.

Jacqueline Galant, elle, affirme n'avoir jamais reçu de "demande formelle", même si, reconnaît-elle, cela a effectivement fait l'objet de discussions lors de réunion. Elle précise encore qu'un audit de la société de conseil KPMG est actuellement en cours. Il a été commandité "en vue de procéder au mieux au renforcement de la cellule des inspecteurs aéronautiques".

Pas de fiche budgétaire

Quant à la demande – révélée par un e-mail – d'une fiche budgétaire pour financer Belgocontrol dans le cadre du budget de 400 millions dédié à la lutte contre le terrorisme, la ministre de tutelle de l'organisme de contrôle aérien assure que la fiche n'a finalement pas été introduite.

L'objectif aurait été d'améliorer la sécurité de Belgocontrol face à d'éventuelles cyberattaques. Mais cette demande n'aurait pas rencontré les critères d'allocation de l'enveloppe sécurité. La fiche budgétaire n'a donc même pas été formulée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK