SNCB: la plupart des gares de Bruxelles ouvertes mercredi

Les gares de Bruxelles-Midi, Bruxelles-Central, Bruxelles-Nord et Bruxelles-Luxembourg seront ouvertes mercredi, avec une seule porte d'accès, indique la SNCB mardi soir. Les gares de Schuman, Bruxelles-Congrès, Bruxelles-Chapelle et de l'aéroport de Zaventem resteront fermées. Les gares d'Etterbeek, Schaerbeek, Delta, Meiser, Simonis et Bruxelles-Ouest rouvriront quant à elles leurs portes.

Mercredi, la gare de Bruxelles-Midi sera à nouveau accessible uniquement par l'entrée Horta, celle de Bruxelles-Central par le carrefour de l'Europe, celle de Bruxelles-Nord par l'entrée Simon Bolivar et celle de Bruxelles-Luxembourg par la rue de Trèves.

L'ensemble des gares sont sous haute sécurité, ce qui signifie que la police et l'armée patrouillent et que des fouilles aléatoires sont effectuées par la police. Ces mesures de sécurité étaient réclamées par les syndicats pour accepter de reprendre le travail. Certains travailleurs avaient en effet exprimé leur peur, selon les syndicats CGSP-Cheminots et CSC Transcom. "Nous avons eu des contacts avec eux et nous avons essayé de les rassurer", explique Nathalie Pierard, porte-parole de la SNCB.

En ce qui concerne la circulation, "il est encore trop tôt pour se prononcer. Il est clair qu'il y a encore des retards, que nous essayons de rattraper. Mercredi, la circulation devrait être normale avec encore un léger risque de perturbation".

Difficile retour pour les navetteurs ce mardi

Après les explosions dans l'aéroport de Zaventem et dans le métro de Bruxelles, le trafic ferroviaire a été fortement perturbé mardi au départ et en direction de la capitale. Les gares ont été progressivement rouvertes à partir de 16h00, mais l'heure de pointe du soir a été difficile dans les gares.

L'accès à la gare du Nord est totalement dégagé depuis 18h00, a constaté sur place l'agence Belga. A la suite de sa fermeture en raison des attentats perpétrés mardi, une impressionnante file s'était formée devant l'entrée principale.

A 17h30, des centaines de voyageurs patientaient au pied de l'escalier menant à l'entrée principale de la gare du Nord. Certains y patientaient depuis plusieurs dizaines de minutes, mais dans un silence inhabituel pour cet endroit à l'heure de la sortie des nombreuses entreprises du quartier.

Les policiers postés à l'entrée de la gare ont appelé des groupes de navetteurs chacun à leur tour, en fonction de leur destination. L'accès était filtré par les agents, mais aucune fouille systématique n'était organisée. Sur l'esplanade devant la gare, les policiers ont procédé à des fouilles aléatoires.

Vers 18h00, l'ensemble des voyageurs qui patientaient avaient pu pénetrer dans la gare. A l'intérieur régnait une relative cohue, les navetteurs ayant parfois difficilement compris les injonctions des agents de sécurité qui les dirigeaient vers les voies. La majeure partie du dispositif militaire qui surveillait la foule a été levée vers 18h15.

Sur le boulevard devant la gare se trouvent encore de nombreux bus De Lijn qui ne peuvent accomplir leur parcours habituel.

3 images
L'entrée de la gare du Nord ce mardi soir © @baptiste sur Twitter

Les accès aux gares de Bruxelles-Midi, Central et Nord sont limités à une seule entrée soit: par la place Horta pour Bruxelles-Midi, par le carrefour de l'Europe pour Bruxelles-Central et par le boulevard Albert II pour Bruxelles-Nord.

 

"Cette reprise du trafic ferroviaire permettra à un maximum de personnes de rentrer chez elles", indique à l'agence Belga Arnaud Reymann, le porte-parole d'Infrabel.

Les voyageurs qui montent habituellement en gare de Schuman et de Luxembourg devront se rendre dans une autre gare pour reprendre le train; les gares les plus proches sont Etterbeek, Bruxelles-Central et Bruxelles-Nord.

Toutefois, "compte tenu de la situation de crise vécue ce matin, un certain nombre de trains souffriront de retard ou seront annulés mais la SNCB et Infrabel mettent tout en œuvre pour réduire l'impact de ces perturbations", peut-on lire dans le communiqué. Les deux entreprises demandent donc aux clients d'être "patients et compréhensifs face à cette situation et de se conformer à tout instant aux consignes du personnel de la SNCB et des autorités".

Afin d'assurer la sécurité, des mesures supplémentaires ont d'ailleurs été prises. La présence de personnel de Securail, de policiers et de militaires dans les gares a notamment été renforcée.

Plus d'infos sur www.belgianrail.be

Le covoiturage s'organise sur les réseaux sociaux

Pour faire face à la fermeture des réseaux de transports en commun à Bruxelles, du covoiturage s'organise via Twitter et Facebook pour permettre à chacun de quitter la capitale.

Les propositions de transport se multiplient sur Twitter via le hashtag #BrusselsLift. Les réseaux de la STIB et de la SNCB étant fermés, le retour des navetteurs en fin de journée s'annonce compliqué.

Le compte Twitter @BrusselsLift compile toutes les propositions afin de mettre en contact les personnes disposant de places dans leur voiture et ceux sans moyen de transport. Un groupe a également été mis en place sur Facebook afin de répertorier les propositions.

Un groupe Facebook s'est créé pour aider les gens coincé dans Bruxelles qui ne savent pas où dormir, ici : Brussels Hosting 22 March :

Les gares bruxelloises rouvrent dès 16h00, l'information est confirmée par la SNCB.

Le Beci (Brussels Entreprise Commerce and Industry) a mis en place un call Center. L'équipe de bénévoles, va avec la Brussels Hotels Association essayer de les aider au plus vite. Merci d'utiliser ce numéro : +32 2 648 50 02

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK