SNCB, le bastion

SNCB, le bastion
SNCB, le bastion - © Tous droits réservés

La direction de la SNCB a décidé de s’attaquer frontalement aux organisations syndicales.

Dernière mesure en date. C’est dans l’Echo ce matin, la direction prévoit d’encadrer le travail syndical dans une charte. D’après le journal cela concernerait la confidentialité des décisions de l’entreprise et donnerait le pouvoir de démettre un permanent qui ne remplirait pas correctement sa mission.

Ajoutons à cela le refus de la SNCB de conclure un accord sur le financement des syndicats tant que le préavis de grève lancé pour 5 jours en janvier cours toujours… Ajoutons encore à cela l’annonce de la ministre Galant d’avancer sur le service minimum avec 4 scénarios possibles à la clef.

Vous le voyez, l'addition du seul mois de décembre est salée... On ne peut plus parler d'un hasard. Oui les syndicats de la SNCB sont sur la sellette...

Comment expliquer ces annonces ?

Trois raisons… d’abord les syndicats sont accusés de bloquer des réformes présentées comme indispensables pour sauver l’entreprise. L’augmentation de la productivité des cheminots, le gros dossier actuel a d’ailleurs déclenché une réponse très musclée des syndicats : l’annonce de 5 jours de grève en janvier.

Deuxième raison aussi, faut pas se le cacher, la SCNB est de longue date un porte-drapeau du combat syndical. Qu’ils s’agissent d’un mouvement national, provincial, ou strictement lié au rail, les mouvements de grèves sont généralement très suivis et très spectaculaires. Et ça manifestement ça dérange la direction et le gouvernement…

Enfin, la SNCB c'est un symbole...

C'est le troisième point : la SNCB a toujours accordé une large place à la concertation sociale, historiquement les syndicats y ont toujours eu beaucoup de pouvoir. Et si dans tous les secteurs l'influence syndicale semble reculer depuis 20 ans, à la SNCB elle reste forte. Pour la majorité, et surtout pour la NVa, la SNCB c'est la relique d'un temps révolu. La NVa qui a aussi annoncé vouloir donner la personnalité juridique aux syndicats, revoir la déduction fiscale des cotisations, imposer les primes. La SNCB est au cœur d'un immense bras de fer qui a commencé depuis un an et demi maintenant. Et ce bras de fer ne tourne pas en faveur des syndicats...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK