RTBFPasser au contenu

Les électeurs retournent aux urnes ce dimanche à Linkebeek. Et après?

Le 26 octobre dernier, les 13 élus de la Liste du Bourgmestre Damien Thiéry démissionnaient en signe de protestation contre la désignation, par la Ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans (N-VA), d'un bourgmestre issu de la minorité flamande en la personne d'Erik De Bruycker. La commune de Linkebeek devenait ainsi ingouvernable, nécessitant de retourner aux urnes. Une élection partielle puisque les deux élus néerlandophones de la liste ProLink n'ont pas démissionné et conservent donc leurs sièges. Face à la liste Linkebeek de l'ex-bourgmestre non nommé Damien Thiéry, on trouve le micro-parti La Droite, une dissidence du Parti Populaire, qui se présente comme "l'autre parti libéral".

Demandez le programme

Le programme? Quel programme? C'est bien simple, "Linkebeek" renvoie à son programme de 2012. Quant à la Droite et à ses quatre candidats, ils présentent un embryon de programme donnant l'impression d'avoir été rédigé à la hâte sur un coin de table. Le challenger du scrutin met surtout l'accent sur le respect de la législation linguistique, le bilinguisme et la concertation avec la région flamande, comme pour se démarquer à tout prix de Damien Thiéry. Pour La Droite, cette élection locale représente une excellente opportunité de se faire connaître, de sortir de la marginalité politique. Peu importe le résultat final.

Pour la liste Linkebeek, le message tourne quasi-exclusivement autour du bras-de-fer avec la Région flamande, pas du tout autour d'enjeux de gouvernance locale. Damien Thiéry veut redevenir bourgmestre de Linkebeek, il faut respecter le vœu des électeurs, voila l'essentiel de l'argumentation. Ce n'est pas une élection, c'est un plébiscite. Mais avec une arbitre - Liesbeth Homans - bien décidée à ne pas jouer le jeu, puisqu'elle a d'ores et déjà déclaré qu'en aucun cas Damien Thiéry ne redeviendrait bourgmestre à l'issue du scrutin.

Quelle sortie de crise?

La probable réélection de 13 conseillers communaux pro-Thiéry ne modifiera pas le rapport de force avec la tutelle flamande. Si Damien Thiéry reste hors-jeu, comment arrêter le carrousel? Les francophones sont-ils prêts à accepter un autre bourgmestre que leur tête de liste? Damien Thiéry croit-il vraiment à la possibilité d'être nommé, même s'il a mis un peu d'eau dans son vin en envoyant les convocations électorales en néerlandais plutôt que dans la langue de l'électeur? Ce scrutin ressemble surtout à un baroud d'honneur. Si aucune solution locale n'émerge, il restera toujours à Liesbeth Homans la possibilité d'envoyer à Linkebeek un commissaire spécial du gouvernement pour gérer la commune en lieu et place de ses élus. Dans cette hypothèse, les habitants auraient vraiment voté pour du beurre.  

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK