Données des voyageurs: le Parlement européen vote en faveur du PNR

Le Parlement européen vote en faveur du Passenger Name Record (PNR)
Le Parlement européen vote en faveur du Passenger Name Record (PNR) - © Tous droits réservés

Le PNR (Passenger Name Record) européen est désormais sur les rails. Il s'agit du fichier qui regroupe toute une série de données personnelles que les voyageurs confient aux compagnies aériennes lorsqu'ils réservent un vol. En permettant aux services de renseignements européens d'y avoir accès, le PNR devrait permettre de lutter contre le terrorisme. 

Le Parlement européen était le dernier îlot de résistance contre le PNR européen qui était sur la table des eurodéputés depuis 2011. Les parlementaires étaient réticents à l'idée d'accepter un texte qui risquaient - selon eux - de porter atteinte aux libertés individuelles. Mais les attentats de janvier et de novembre à Paris et Saint Denis ont changé la donne. Les 28 ministres européens de l'Intérieur sont montés au créneau en faisant pression sur le Parlement. Pour les ministres, il fallait clairement un PNR européen, une condition indispensable pour assurer la sécurité collective, d'après eux.

La négociation entre les ministres et les eurodéputés a donc finalement abouti avec un vote en faveur du PNR ce jeudi matin. Le texte prévoit que les compagnies aériennes devront transmettre les données des passagers aux autorités nationales pour les vols qui entrent ou qui sortent de l'Union européenne, mais aussi, sur base volontaire, pour les vols intra européens.

Ces données seront conservées nominativement pendant six mois. Puis pendant quatre ans et demi mais sans mention du nom du passager. Les eurodéputés ont tout de même obtenu la garantie de pouvoir réviser ce texte deux ans après sa mise en oeuvre, histoire d'éviter les éventuels abus.

Retrouvez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK