Prolongation Doel 1 et 2: le kern s'est réuni ce dimanche, le temps presse

Marie-Christine Marghem (MR), ministre fédérale de l'Énergie.
Marie-Christine Marghem (MR), ministre fédérale de l'Énergie. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le conseil des ministres restreint s'est réuni ce dimanche soir au Lambermont. Au menu de ce conseil se trouve notamment la prolongation des réacteurs de Doel 1 et 2. Il s'agit de rédiger une convention avec Electrabel qui exploite les centrales nucléaires. Ce texte doit fixer les conditions d'utilisation de Doel 1 et 2 pour les dix prochaines années, dont les taxes qu'Electrabel devra payer à l'État belge. Et le temps presse pour la ministre de l'Énergie Marie-Christine Marghem (MR).

Le chronomètre est enclenché : la loi sur le prolongement du nucléaire votée au mois de juin prévoit effectivement qu'une convention avec Electrabel doit être rédigée avant le 30 novembre 2015.

La rétribution versée par Electrabel à l'État belge constitue la partie la plus délicate de cet accord. Annuellement, l'électricien paierait 20 millions d'euros pour exploiter les centrales. À cela doit aussi s'ajouter une partie des bénéfices retirés du nucléaire. C'est ce qui se joue en ce moment.

La partie sera serrée

Mais le tout ne sera pas de conclure un accord avec Electrabel. Il faut aussi le traduire dans une loi. En d'autres termes, le texte devra suivre toute la procédure habituelle en quelques jours à peine : validation du projet de loi par le gouvernement, avant la discussion et le vote en commission et en plénière à la Chambre.

Des procédures d'urgences existent au parlement fédéral et au Conseil d'État. Mais, même si l'urgence est invoquée, la partie sera serrée avec des débats parlementaires menés au pas de charge, ce qui ne manquera pas d'irriter une opposition déjà très sensible dans ce dossier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK