La couleur de votre chat peut influencer son agressivité

Les chats calico ne peuvent être que des femelles et seraient plus agressifs que leurs congénères avec d'autres types de coloration.
Les chats calico ne peuvent être que des femelles et seraient plus agressifs que leurs congénères avec d'autres types de coloration. - © Tous droits réservés

Une étude suggère que les chats à la robe tricolore, écaille de tortue mais aussi blanche taché de noir ou de gris, sont plus agressifs que les félins présentant un autre type de coloration.

Le docteur Liz Stelow et son équipe ont étudié 1274 chats dont les propriétaires se sont portés volontaires. Ces maitres ont répondu à des questions liées au comportement de leur animal de compagnie au quotidien, lorsqu’ils sont manipulés ou lors de leur visite chez le vétérinaire.

Les résultats montrent que les femelles avec une coloration liée à leur sexe, telles que les femelles tricolores, écaille de tortue, et calicos (trois formes tricolores comprenant du blanc, du noir et de l’orange), sont plus fréquemment agressives.

Quand couleur et sexe sont liés

Les femelles de ce type ont en effet une robe qui est liée à des gènes situés sur les chromosomes sexuels. Pour rappel, il y a deux chromosomes X chez les femelles pour un X et un Y chez les mâles. Et ces patrons colorés ne se manifestent chez les chattes lorsque l’un des deux chromosomes X est désactivé. Donc, si vous voyez un chat tricolore, vous pouvez tout de suite savoir sans vous tromper qu’il s’agit d’une femelle ou dans d’extrêmement rares cas des mâles.

Et effectivement, ces types de chats ont la réputation d’être plus difficiles. Mais l’étude a aussi montré, et cela, les chercheurs ne l’attentaient pas, que les chats blancs avec des tâches noires ou grises ont aussi tendance à être plus agressifs.

Nuances de chats et de résultats

L’équipe de recherche prévient toutefois qu'il ne faut pas pour autant choisir son chat en fonction de ces résultats: "Ce ne sont que des moyennes et ce serait une erreur de croire que tous les chats blancs sont des anges et tous les tricolores, des démons", explique le docteur Liz Stelow, de l'université de Californie-Davis.

Ces recherches ont d’ailleurs été basées sur l’observation, toute subjective, des propriétaires et non pas grâce à l’observation de scientifiques neutres. La réputation des chats tricolores pourrait très bien les précéder.

Liz Stelow insiste d’ailleurs sur le faible taux d’agressivité présent chez l’ensemble des chats et voit juste son étude comme une raison de creuser plus profondément les recherches sur les liens entre agressivité et facteurs génétiques.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir