Linkebeek: les francophones en échec et mat

Linkebeek: les francophones en échec et mat
Linkebeek: les francophones en échec et mat - © Tous droits réservés

Conseil communal tendu hier soir à Linkebeek. La tension monte en périphérie. Ça sent le déjà vu. Retour vers le passé...

Vous vous souvenez ce temps pour la scission de BHV tenait le monde en haleine. Vers ces temps ou dans les communes à facilité autour de Bruxelles, beaucoup de conseils communaux devaient se tenir sous protection policière, sous les Franse Ratten, lancés par le TAK, les excités du Taal Actie Komiteit. A l’époque il était de bon ton côté francophone d’en appeler au droit des gens, au rattachement de ces communes à très grande majorité francophone à Bruxelles. C’était il y a 5 ans encore, une éternité.

La défense des francophones n’a pas tenu

Face au spectre de voir les nationalistes flamands emporter la mise, les francophones ont mis de l’eau dans leur vin. Ils ont accepté d’abord une régionalisation de la loi communale, accepté ensuite une scission de l’arrondissement de Bruxelles Hal Vilvorde. Les nationalistes flamands sont quand même arrivés au pouvoir. Les francophones sont échec et math, Linkebeek est le reliquat d’une guerre linguistique perdue depuis longtemps.

Une guerre d’usure

Car le risque c’est qu’il n’y ait pas de solution, et que durant trois ans, jusqu’aux prochaines élections communales, Linkebeek soit ingouvernable. Cette situation n’aura évidemment pas les mêmes conséquences pour tout le monde. La NVa peut vivre avec. Toute la presse et certainement l’opinion est derrière elle. On retrouve partout la même logique… Damien Thiéry n’a pas respecté les règles flamandes, il a perdu au conseil d’État, il doit donc partir. Tout le reste ce sont des foutaises francophones si on résume. Par contre, le MR est le parti francophone dominant en périphérie, suivi par le FDF et le CDH. Si on reprend la partie d'échec déjà perdue par les francophones, PS-MR-CDH-ECOLO, si le MR lâche Damien Thierry c'est lui qui sera accusé d'avoir perdu. Seul au pouvoir, seul à assumer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK